Santé

Le Brésil aide le Mozambique à produire ses antirétroviraux

Solidarité dans la lutte contre le SIDA

Témoignages.re / 25 juillet 2012

La Mozambican Medications Company (SMM) est fin prête pour produire des antirétroviraux (ARV) et autres produits pharmaceutiques dans son usine prévue pour être réceptionnée ce samedi à Maputo, capitale du Mozambique, à l’issue du sommet de la Communauté des pays de langue portugaise.

Selon un communiqué de la présidence brésilienne, la mise en place de cette usine de production relève de la coopération entre le Mozambique et le Brésil dont l’Institut de technologie pharmaceutique, Farmanguinhos, une unité de la Fondation Oswaldo Cruz, sera chargé de superviser la production et transférer progressivement au Mozambique la technologie brésilienne.
Trois antirétroviraux seront produits initialement par la firme dont les installations occupent une superficie de 3.000m². Il s’agit de Lamivudine Zidovudine, Nevirapine et Ribavirin, soit au total 226 millions de doses par an qui seront distribuées au Mozambique où environ 2,7 millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA.
En plus des antirétroviraux, 21 autres types de médicaments seront produits, parmi lesquels des antibiotiques, des antianémiques, des anti-inflammatoires, des diurétiques, des antiparasitaires, antihypertenseurs, et des corticoïdes, afin d’atteindre annuellement environ 371 millions de médicaments.
La Fondation Vale, partenaire de la Fondation Oswaldo Cruz dans la réalisation de ce projet, a financé, à 80 pour cent, les travaux de construction de l’usine, tandis que le gouvernement brésilien apporte un soutien de 23 millions de dollars, qui prend en charge toutes les étapes de développement et de mise en oeuvre, notamment les études de faisabilité, l’acquisition de l’équipement, le transfert de technologie, la formation technique, ainsi que les préalables à la certification nationale et internationale.
Avec un taux de prévalence du VIH/SIDA de 11,3 pour cent de ses 24 millions d’habitants, d’après les données du Conseil national de lutte contre le SIDA (CNCS), « l’accroissement de l’accès régulier des patients à des médicaments de qualité reste actuellement une priorité dans l’agenda du Mozambique, dont l’unité de fabrication, d’antirétroviraux contribuera à relever le défi », rassure le directeur du bureau de la Fondation Oswaldo Cruz en Afrique, M. José Luiz Telles.


Kanalreunion.com