Santé

Le CHU Sud Réunion se dote d’une deuxième IRM

La santé démontre qu’elle est un secteur essentiel à La Réunion

Témoignages.re / 2 mai 2015

Avec un total de trois appareils d’imagerie par résonance magnétique, le CHU de La Réunion est une plate-forme de référence dans l’océan Indien. C’est aussi une source d’emplois durables. Mais dans le nouveau FEDER géré par la Région Réunion est à mille lieues de cette réalité semble-t-il, car rien n’est prévu pour soutenir les infrastructures de santé.

JPEG - 31.8 ko
Le nouvel IRM de l’hôpital de Saint-Pierre.

À l’occasion de la mise en route de son équipement IRM 1.5 tesla, deuxième appareil d’imagerie par résonance magnétique acquis par le CHU Sud Réunion, le service d’imagerie médicale a ouvert ses portes et présenté sa nouvelle organisation.
L’IRM représente une des techniques d’imagerie médicale les plus importantes dans la prise en charge des patients pour un très grand nombre de pathologies.

Elle est la technique d’imagerie de référence pour le diagnostic ou le suivi d’un grand nombre de maladies neurologiques, vasculaires, digestives, rachidiennes, articulaires et bien sûr en cancérologie.

En 2011, le CHU Sud Réunion inaugurait son IRM 3 Tesla. Cette année l’établissement a investi dans un IRM 1.5 Tesla, ce qui ramène à 3 le nombre total d’IRM au CHU de La Réunion. Cette nouvelle acquisition représente une réelle amélioration de l’offre qualitative et quantitative pour la prise en charge des patients.

La principale motivation est de faciliter l’accès des malades à cette technique innovante et de diminuer des délais rendez-vous des patients hospitalisés comme des externes.

Compte tenu de l’expansion démographique et du vieillissement de la population, nous assistons à une augmentation des indications dans les pathologies néoplasiques (et notamment le sein), neurologiques (Alzheimer, AVC…), cardiologiques (fonction myocardique, perfusion…),
La Réunion est également intégrée dans les plans nationaux de santé publique (AVC, Alzheimer, Cancer).

L’IRM 1.5T est plus polyvalente, plus facile à gérer au quotidien et plus économique pour l’assurance maladie.

  • Le CHU de La Réunion possède donc deux machines complémentaires pour offrir le meilleur service à la population :
  • Certains examens ne peuvent être réalisés sur l’IRM 3 Tesla car elle génère plus d’artéfacts (matériel dentaire, matériel d’ostéosynthèse, matériel implantable vasculaire, patients porteurs d’ascite…)
  • De nombreux matériels implantables ne sont pas validés pour les hauts champs, certains patients ne peuvent pas avoir recours à l’IRM.
  • Le CHU Sud est un établissement pluridisciplinaire, il se devait d’avoir un IRM plus polyvalent.
  • Enfin cette acquisition complète un plateau technique de haute performance : le CHU sud Réunion est centre de recours pour la zone océan Indien.

Le nouvel IRM permet de diminuer la dose d’irradiation de la population générale, en accord avec la directive EURATOM 97/43 du Conseil de l’Union européenne, qui édicte les principes de base de la radioprotection des patients : « à indication et résultats égaux, un examen non irradiant sera privilégié ».

JPEG - 49.4 ko
L’équipe de l’IRM du CHU Sud.

L’équipe est sensibilisée à un accueil le plus humanisé possible.
Dans le cadre de sa démarche qualité, le CHU a décidé d’offrir les mêmes conditions de confort que sur l’IRM 3T, à savoir un système vidéo (reportages, dessins animés....), permettant de distraire le patient qui devra supporter un examen parfois très long (supérieur à 20 mn). Les questionnaires « satisfaction patient » montrent unanimement que cette option est plébiscitée.

Par exemple, il est proposé un environnement musical au choix du patient (celui-ci peut apporter sa propre musique).
Les patients ont aussi la possibilité d’avoir accès à la relaxation par l’hypnose.


Kanalreunion.com