Santé

Le Groupe CRC se mobilise dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires

28 septembre 2010 : Journée mondiale du Cœur

Témoignages.re / 28 septembre 2010

Chaque année, près de 5.000 Réunionnais décèdent d’une maladie cardiovasculaire. A ce jour, c’est la première cause de mortalité sur l’île.
Le 28 septembre, Journée mondiale du Cœur, est l’occasion pour le Groupe CRC, expert de la protection sociale à La Réunion, de rappeler son engagement et sa responsabilité dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Aux côtés des Réunionnais depuis près de 30 ans, le Groupe CRC observe, presque impuissant, les ravages provoqués par ce fléau.

Le Groupe CRC, conscient des enjeux — notamment économiques au sein des entreprises — liés aux maladies cardiovasculaires, s’engage dans une grande opération de mobilisation auprès des Réunionnais. Une prise de conscience générale, rapide et pérenne s’avère indispensable.

Plus impactant qu’une campagne de sensibilisation, quoi de mieux qu’un jeu télé afin de rappeler les facteurs de risques et les gestes à adopter pour se prémunir contre les maladies cardio-vasculaires.

Depuis le 11 septembre, Antenne Réunion, partenaire du Groupe CRC dans cette action de prévention, diffuse tous les samedis à 13h10 l’émission “Risque Zéro : les Clés de la Prévoyance”, jeu de télé-réalité et d’aventure basé sur le challenge sportif et le défi santé. Six entreprises locales ont accepté de relever le défi afin de lutter contre les maladies cardio-vasculaires. L’objectif est de rappeler qu’une activité régulière et une alimentation plus équilibrée suffisent à réduire de moitié les risques.

La finale de ce grand défi sportif sera ouverte au public au Barachois le dimanche 3 octobre 2010. Au programme pour les entreprises participantes : natation, parcours du combattant, VTT et bien d’autres surprises. Pour le grand public, ce sera la possibilité de se faire dépister gratuitement sur le plan cardio-vasculaire, de connaître ses facteurs de risques, et de poser des questions aux professionnels de santé qui seront présents.

Les maladies cardiovasculaires : un fléau mondial

Par maladies cardiovasculaires, on désigne l’ensemble des maladies qui obstruent les artères de l’organisme qui nourrissent le muscle cardiaque, les carotides qui alimentent le cerveau et les artères irriguant les membres inférieurs. On parle également de maladie cardiovasculaire lorsqu’il y a une rupture d’une des artères du cerveau. Ces maladies entraînent des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux ou AVC, et des artérites selon la zone du corps qui est touchée (1). Si elles ne tuent pas, ces maladies provoquent des paralysies, des invalidités parfois irréversibles.
Alors que les cancers sont devenus la première cause de mortalité en France, les maladies cardiovasculaires restent la cause de décès la plus fréquente à La Réunion. Un constat alarmant surtout quand on sait que, dans la plupart des cas, les accidents cardiovasculaires pourraient être “reculés”, voire évités.

Des maladies endémiques à La Réunion

Depuis 50 ans et depuis la départementalisation, le mode de vie des Réunionnais a considérablement changé. L’industrialisation et la multiplication des transports ont progressivement plongé la population dans une certaine sédentarité, offrant un boulevard aux maladies comme l’obésité, le diabète ou encore l’hypertension. Au total, on dénombre sept facteurs entrainant des maladies cardiovasculaires, sept facteurs sur lesquels nous pouvons tous agir : l’alcool, le manque d’activité physique, une mauvaise hygiène alimentaire, le tabagisme, le diabète, le cholestérol, l’hypertension et le stress. Sachant qu’il suffit d’un seul facteur pour développer une maladie cardiovasculaire et que, cumulé, le risque de faire un accident vasculaire cérébral est multiplié par 3.

Aujourd’hui, on estime que le diabète touche environ 2 millions de personnes en France. La prévalence du diabète sur l’île est près de 4 fois supérieure à celle estimée en France (11,2% contre 3%), et en 10 ans, on observe que cette maladie a progressé de près de 15%.

Autre facteur parfois lié au diabète, l’obésité. Aujourd’hui, une personne de plus de 18 ans sur 2 serait atteinte de surcharge pondérale contre 41% au niveau national et 20% présentent des cas d’obésité sévère. Parallèlement à cela, on constate que seulement 1 personne sur 4 pratique une activité physique régulière et près de 75% de la population ne consomment pas assez de fruits et légumes.

Et demain ? Combien de malades, combien de décès, combien de drames familiaux causés par ces maladies ? Sans compter que les maladies cardiovasculaires ont des répercussions majeures à la fois sur le plan sanitaire et social, mais aussi sur le plan économique.

« Il est nécessaire que nous, Réunionnais, nous repensions considérablement nos habitudes alimentaires et notre mode de vie »,
déclare Michel Mottet, Directeur général du Groupe CRC, avant de poursuivre : « Les maladies cardio-vasculaires sont un fléau qui concerne tout le monde, jeunes et moins jeunes. Et c’est ensemble que nous réussirons à les combattre. Le cari lé bon, mais le sport aussi ».

(1) L’obstruction des artères des membres inférieurs est responsable d’une artérite ou artériopathie oblitérant des membres inférieurs, qui, au stade ultime, provoque une gangrène pouvant conduire à l’amputation.


Kanalreunion.com