Santé

Les vaccins contre le virus Ebola donnent des résultats

L’expérimentation constate une immunité à un an pour la majorité des personnes testées

Témoignages.re / 18 octobre 2017

Les résultats de PREVAIL I, une vaste étude sur le vaccin contre Ebola qui a recruté plus d’un millier de Libériens à Monrovia au cours des premiers mois de 2015, ont été publiés jeudi dans le numéro du New England Journal of Medicine.

JPEG - 53.9 ko

Les résultats montrent que les deux vaccins test, cAd3-EBOZ et rVSV-ZEBOV, ne posent pas de problèmes majeurs de sécurité et peuvent procurer des réponses immunitaires dans un délai d’un mois après la vaccination qui dure au moins un an. L’étude a été la première à être menée par le Partenariat pour la recherche sur le virus Ebola au Liberia, ou PREVAIL. PREVAIL opère sous l’égide d’un Partenariat de Recherche Clinique conjoint Liberia-Etats-Unis, créé en 2014 pour aider le Liberia à développer des vaccins et des thérapies pour lutter contre le virus Ebola. 

1000 personnes

Du 2 au 30 avril 2015, PREVAIL a recruté 1 500 hommes et femmes de 18 ans et plus dans l’étude, a indiqué un communiqué publié jeudi à Monrovia. Les personnes inscrites n’avaient pas d’antécédents de maladie à virus Ebola. Les participants ont été divisés au hasard en trois groupes de 500 chacun. Un groupe a reçu un vaccin test, le deuxième groupe l’autre vaccin test et le troisième groupe a reçu un placebo (injection d’eau de mer). Il était important d’inclure le placebo afin que l’équipe de recherche puisse comparer l’efficacité des vaccins testés.Les participants ont donné des échantillons de sang avant la vaccination et encore une fois en une semaine, un mois, six mois et un an après la vaccination. 

Résultats positifs

L’équipe de l’étude a testé chacun de ces échantillons pour détecter les anticorps contre le virus Ebola. Après une semaine, seuls des niveaux modestes d’anticorps ont été observés avec les deux vaccins. Cependant, en un mois, 71% des receveurs de cAd3-EBOZ et 84% des receveurs de rVSV-ZEBOV ont développé une réponse anticorps contre 3% des receveurs de placebo. À un an, les réponses anticorps étaient largement maintenues dans les deux groupes : 64% des receveurs de cAd3-EBOZ et 80% des receveurs de rVSV-ZEBOV avaient une réponse en anticorps contre 7% des receveurs de placebo. 

Certains participants ayant reçu les vaccins testés présentaient des effets secondaires légers à modérés, y compris des maux de tête, des douleurs musculaires, de la fièvre et de la fatigue. Globalement, aucune préoccupation majeure en matière de sécurité liée aux vaccins n’a été identifiée.