Santé

Ne pas oublier ceux qui oublient

Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer à Saint-André

Témoignages.re / 22 septembre 2009

On estime à 3600 le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées à la Réunion (860 000 cas dans l’Hexagone). 925 nouveaux cas s’ajoutent chaque année. La journée mondiale a permis de faire le point hier, à Saint-André, sur les mesures d’accompagnement des familles et des malades.

L’estimation date de 2006. 3600 personnes souffriraient de la maladie d’Alzheimer dans l’île. 30% des plus de 85 sont concernés, dont une femme sur quatre et un homme sur cinq.
Le nombre de cas devrait doubler d’ici 5 ans, avec l’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement de la population. Ce qui fait de la maladie d’Alzheimer un véritable "enjeu de santé publique".
Mais ces chiffres sont sans doute sous-estimés. La méconnaissance de la maladie que ce soit dans la société en général, ou dans le milieu médical, l’isolement familial des malades ou encore leur refus parfois d’être accompagné, suffisent à l’expliquer.
Le docteur Azéma, du service des actions de santé du Conseil Général, insiste bien : la démence chez une personne âgée n’a rien de normal, les pertes de mémoire doivent alerter l’entourage. Dans la plupart des cas, les malades n’ont pas conscience de l’oubli.
Il reste que cette maladie est difficile à vivre, à la fois pour la personne âgée, pour sa famille et pour les aidants.

Travailler en réseaux

Dans le cadre de la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le Conseil Général en partenariat avec la mairie de Saint-André ont organisé hier une matinée débat à la médiathèque Lacaussade ainsi qu’un après-midi de sensibilisation sur la parvis de la mairie.
L’occasion de réunir les familles, les personnes âgées qui s’interrogent sur la maladie, les associations, les aides à domicile, les établissements d’accueil, le personnel médical, les services des collectivités et les élus. L’objectif étant de renforcer la mise en réseaux, d’expliquer la maladie et la prise en charge, ainsi que d’éviter l’isolement des familles qui accompagnent les malades. 60% des malades vivent en effet dans leurs familles ou à domicile. Les autres sont placés en établissements pour personnes âgées dépendantes (MAPAD, EHPAD de Saint-André, etc) ou en famille d’accueil. Un accueil temporaire est possible pour permettre aux familles de souffler.

L’importance de la famille

Entre les questions sur les causes de la maladie, le dépistage, la prise en charge, les témoignages se sont succédés hier matin. Pour Mauve, aide soignante de nuit au Village 3ème âge de Saint-André, l’accompagnement de la personne atteinte d’Alzheimer est « usant » et nécessite une présence de la famille. « Il y a trop d’abandon en maison de retraite, constate t-elle, alors que ces malades ont besoin de beaucoup d’amour. Il ne faut pas les oublier. Ils ont besoin de leurs familles, qu’on viennent les voir pour la fête des pères et des mères, ou encore pour Noël ».
Aline* qui s’occupe de sa maman malade, a livré son expérience, émouvante. Elle a cessé de travailler pour prendre soin de sa mère. Chaque jour elle tente de la stimuler par la musique, par des activités créatives, par des promenades. Elle supporte son agressivité, la souffrance engendrée par les pertes de mémoire et les reproches. Mais, dit-elle, « je veux lui donner le temps qu’il lui reste à vivre. Même s’il faut beaucoup de volonté pour rester à l’écoute de quelqu’un ».

Edith Poulbassia

*prénom d’emprunt


Alzheimer ou la maladie des 4A

La maladie d’Alzheimer est la première cause de démence et la première cause de dépendance. C’est une maladie neurologique et non psychiatrique. Pourquoi l’appelle t-on la maladie des 4A ? Parce qu’elle se traduit par 4 types de troubles : le plus connu, l’amnésie (perte de mémoire), l’aphasie (troubles du langage), l’apraxie (difficultés à effectuer des gestes), l’agnosie (perte de reconnaissance des objets).
L’hypertension artérielle, le diabète, le surpoids-obésité, les accidents vasculaires cérébraux, le tabac, l’alcool, l’environnement social sont des facteurs de risques. Les personnes qui ont moins de 7 ans de scolarité ont plus de risque, à cause d’un manque de stimulation intellectuelle.


ASSOCIATIONS
Association Réunion Alzheimer
11, rue de la République
Bât SHLMR “La Rivière”
97400 Saint-Denis
Tél : 0262 94 30 20 - Fax : 0262 53 85 92
www.reunion-alzheimer.org
Association affiliée à France Alzheimer

ORIAPA
25, rue Bois de Nèfles
Immeuble Proxima
97400 Saint-Denis
Tél : 0262 20 39 37 - Fax : 0262 41 05 12

CENTRES DE CONSULTATION MÉMOIRE À LA RÉUNION
SAINT-DENIS
Unité de neuropsychologie – Centre hospitalier Félix Guyon
Service de neurologie
Route de Bellepierre
97405 Saint-Denis Cedex
Tél : 0262 90 91 01

SAINT-PIERRE
Service de neurologie - Groupe hospitalier Sud Réunion à Saint-Pierre
BP 350
97448 Saint-Pierre Cedex
Tél : 0262 35 91 70

SAINT-PAUL
Centre hospital ier Gabriel Martin
38, rue Labourdonnais
97460 Saint-Paul
Tél : 0262 45 30 30

AUTRES STRUCTURES
Croix-Rouge MAPAD (Mai son d’Accuei l pour Personnes Âgées Dépendantes)
Résidence Clovis Hoareau
42, rue Bois de Nèfles
97400 Saint-Denis
Tél : 0262 41 10 95

Association Saint-François d’Assises
60, rue Bertin
97400 Saint-Denis
Tél : 0262 90 87 69

EHPAD Village 3èmeÂge Saint-André
60, rue Dumesnil D’engente
97440 Saint-André
Tél : 0262 46 29 43


Kanalreunion.com