Santé

OMS : en raison du surpoids, la santé cardiovasculaire ne s’améliore plus

Message alarmant de l’Organisation mondiale de la Santé

Témoignages.re / 2 février 2010

Selon un article publié aujourd’hui dans le Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, près de 400 000 Américains devraient mourir d’une cardiopathie coronarienne en 2010. Voici un communiqué de l’OMS qui donne davantage de détails.

Selon le Dr Simon Capewell, de l’Université de Liverpool, co-auteur d’une étude sur les facteurs de risque cardiovasculaire aux États-Unis d’Amérique, « la moitié de décès pourraient être évités si les gens mangeaient plus sainement et arrêtaient de fumer ». « Il faut absolument agir. », ajoute-t-il.

Depuis les années 1970, le taux de mortalité a été divisé par deux et la santé cardiovasculaire s’est beaucoup améliorée grâce à une baisse de la cholestérolémie et de la tension artérielle, à une consommation moindre de tabac et à une augmentation de la pratique d’exercice physique. On constate cependant, depuis 1990, une stagnation en raison d’une augmentation spectaculaire des cas d’obésité et, partant, de diabète et d’hypertension artérielle chez la femme.

Les auteurs ont calculé le nombre de décès sur la base de l’évolution des modes de vie depuis 2000. Ils prédisent que près de 200 000 vies auraient pu être sauvées en agissant légèrement sur les facteurs de risque, notamment la consommation de tabac, de sel et de graisses saturées.

Selon le Dr Shanthi Mendis, coordonnateur de l’Unité Prévention et prise en charge des maladies chroniques de l’Organisation mondiale de la Santé, « en ne fumant pas, en mangeant sainement et en ayant une activité physique régulière, il est possible de réduire considérablement le risque de survenue d’une cardiopathie, d’un accident vasculaire cérébral ou d’un diabète ». « Les choix en matière de mode de vie ont une influence directe sur la santé d’une grande partie de la population mondiale. À l’échelle de la planète, près d’un milliard d’adultes sont en surpoids et, si rien n’est fait, ils seront plus d’1,5 milliard d’ici 2015. », ajoute-t-elle.

Il est possible de consulter l’article à l’adresse suivante : http://www.who.int/bulletin/volumes/88/2/08-057885.pdf

Le Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, l’une des principales revues internationales de santé publique, se consacre particulièrement aux pays en développement. Il s’agit de l’une des revues de santé le plus importantes du monde et elle constitue le fleuron des périodiques de l’Organisation mondiale de la Santé. Les articles qui y paraissent sont revus par un comité de lecture et sont indépendants des lignes directrices de l’OMS.

D’autres sujets sur ce thème sont également abordés dans ce numéro du Bulletin :

Les greffes rénales épuisent les ressources du système de santé thaïlandais
L’assainissement est le premier moyen de prévention du trachome
La politique fait obstacle à la vaccination antipoliomyélitique au Pakistan
Plus de 50 % de la population des Émirats arabes unis est en surpoids
Santé sexuelle des adolescents à Sri Lanka
Au Brésil, les infestations de poux sont maîtrisées grâce à un traitement de masse
L’huile de tournesol permet de sauver des prématurés
Les vaccins permettent-ils de prévenir la pneumonie chez les enfants aborigènes d’Australie ?

La table des matières de ce numéro thématique du Bulletin est disponible à l’adresse suivante : http://www.who.int/bulletin/volumes/88/2/fr/index.html

Le texte intégral de tous les articles du Bulletin, depuis 1948, est désormais disponible gratuitement (en anglais) sur le site Web de PubMed Central, à l’adresse suivante :

http://www.pubmedcentral.nih.gov/tocrender.fcgi?journal=522&action=archive


Kanalreunion.com