Santé

« Parce que les chlamydiae ne se voient pas, dépiste-toi »

Campagne de lutte contre les IST

Témoignages.re / 31 mai 2011

Une IST discrète, mais qui peut entraîner de graves complications : les infections aux chlamydiae gagnent du terrain à La Réunion. Une maladie qui se traite pourtant facilement.

Klami koi ? Chlamydiae. C’est avec cette accroche que les acteurs de la santé sexuelle (RIVE, ARPS, Sid’Aventure, Dépist, le Planning familial, les Missions locales, etc.), avec le soutien du Ministère de la Santé, de l’ARS-OI et du Conseil général, lancent une campagne de lutte contre les Infections sexuellement transmissibles (IST), en particulier les chlamydiae. Une bactérie qui peut engendrer une infection de l’utérus ou des testicules, une stérilité ou une grossesse extra-utérine. Hétéro, homo ou bisexuel, tout le monde est concerné en cas de rapport sexuel non protégé. Les jeunes de 18-30 ans sont cependant les cibles principales de cette campagne jusqu’au 12 juin. Entre 8 à 10% des hommes et femmes jeunes sont porteurs des chlamydiae à La Réunion, contre 5 à 8% en France métropolitaine (300.000 jeunes). Des chiffres alarmants, selon les acteurs de la santé sexuelle. L’objectif de la campagne est donc de sensibiliser en urgence sur une maladie discrète et silencieuse, d’amener à changer les comportements et inciter au dépistage précoce pour éviter les complications. D’autant plus que le traitement est simple : un antibiotique en une seule prise et l’utilisation de préservatifs.
Le journal “Rivage” sera publié le 1er juin, notamment dans le “Journal de l’île”, avec un dossier spécial sur les chlamydiae. Rendez-vous également au « testing day » du 1er juin rue Maréchal Leclerc, devant la poste, pour une journée de dépistage anonyme et gratuit du VIH, de la syphilis et des hépatites B et C. L’occasion de sensibiliser sur les chlamydiae.

EP

Info chlamydiae : 0800-010-888, appel gratuit depuis un poste fixe de 8h30 à 17h.


Kanalreunion.com