Santé

Près de 3000 personnes déjà touchées par le chikungunya à Saint-Martin

Bilan épidémiologique du 17 avril

Témoignages.re / 22 avril 2014

Trois décès indirectement liés au chikungunya sur la petite île de Saint-Martin. Pour la CIRE, « l’ensemble des indicateurs de surveillance montre que la transmission se poursuit et reste diffuse sur l’ensemble de l’île (phase 3b du Psage-chikungunya). L’intensité de la circulation virale semble toutefois diminuer depuis quelques semaines sur la base de l’ensemble des indicateurs relevés. »

« Depuis fin novembre 2013, on estime à 2980 le nombre de cas cliniquement évocateurs de chikungunya vus en consultation médicale de ville au 13 avril 2014.

Durant la deuxième semaine d’avril 2014 (S 2014-15), 67 cas cliniquement évocateurs ont été vus en médecine de ville contre 73 la semaine précédente.
Ce nombre de cas est stable par rapport à la semaine précédente et s’inscrit dans le cadre d’une diminution observée depuis la première semaine de mars (S2014-10).
Le nombre cumulé de passages aux urgences du centre hospitalier de Marigot pour suspicion de chikungunya depuis le début de la surveillance renforcée jusqu’à mi -avril (S2014-15) est de 417.

Le nombre moyen hebdomadaire de passages pour suspicion de chikungunya est de 15 pour les 4 dernières semaines ; il n’a été que de 6 durant la deuxième semaine d’avril.

Depuis le début de l’épidémie, 30 patients présentant une PCR positive pour le chikungunya ont été hospitalisés au CH de Marigot plus de 24 heures pour la prise en charge de leur infection (Figure 3). Parmi ces 30 cas, 4 étaient des formes sévères. L’évolution du nombre de cas probables ou confirmés hospitalisés semble être à la baisse. Un seul patient a été hospitalisé depuis fin mars.

A ce jour, trois décès liés au chikungunya ont été rapportés (S2014-03, 07 et 11). Après évaluation par les experts hospitaliers, ces trois décès étaient tous indirectement liés au chikungunya. »


Kanalreunion.com