Santé

Prolongation des mesures contre le risque de fièvre aphteuse à La Réunion

L’épidémie se poursuit à Maurice et à Rodrigues

Témoignages.re / 1er octobre 2016

L’épizootie de fièvre aphteuse qui sévit dans les îles de Rodrigues et de Maurice depuis le mois de juillet se poursuit. Cette maladie virale n’est pas transmissible à l’homme mais est extrêmement contagieuse pour les animaux d’élevage.

JPEG - 44.6 ko
La fièvre aphteuse est une maladie qui peut toucher les élevages. (photo Toniox)

Une campagne de vaccination a été mise en place sur ces deux îles dès la fin du mois d’août, en partenariat étroit avec l’Unité de Veille sanitaire de la COI (UVS-COI) en appui du Gouvernement mauricien. La vaccination concerne maintenant toutes les espèces sensibles en élevage (les bovins, les ovins, les caprins et les porcs). La vaccination doit se poursuivre notamment avec le rappel de la première injection qui doit débuter à la fin du mois de septembre. De nouveaux foyers ont encore été détectés à Maurice la semaine dernière, malgré les restrictions de mouvements, l’abattage des animaux des foyers et la vaccination, ce qui montre que le virus aphteux continue à circuler dans ces îles.

Par conséquent, toutes les mesures de prévention dans le cadre de la vigilance renforcée mises en place dès la connaissance de l’épizootie par La Réunion sont prolongées jusqu’à fin octobre 2016, date à laquelle la situation sanitaire sera réévaluée.

La maladie n’a pas été détectée à La Réunion, et tout est mis en œuvre pour que le territoire reste indemne.

Ces mesures concernent plusieurs volets avec la collaboration de l’ensemble des administrations civiles et militaires de l’État concernées, des opérateurs commerciaux et des organisations professionnelles agricoles :

Activation d’un dispositif complémentaire d’information des passagers aux frontières, à l’aller et au retour de ces îles (message audio, affiche, dépliant...).

Augmentation de la fréquence des contrôles aux frontières maritimes et aériennes : plus de 100 opérations de contrôles conjointes DAAF/Douane ont été menées depuis le mois d’août, soit plus de deux opérations par jour. Ces opérations ont conduit à la saisie de plus de 400 kilogrammes de produits prohibés potentiellement vecteurs de la maladie. Les contrevenants manifestes font l’objet des décisions administratives et des poursuites pénales appropriées.

Activation de dispositifs visant à réduire le risque d’introduction du virus à La Réunion dans les aéroports et les ports par la mise en place de tapis de décontamination des chaussures et par la gestion des déchets provenant des transports de Maurice et Rodrigues.


Kanalreunion.com