Santé

Sida : révélateur des inégalités du monde

19ème Conférence internationale sur le Sida

Témoignages.re / 24 juillet 2012

Alors qu’ont débuté à Washington les travaux de la 19ème Conférence internationale sur le Sida, il est important de connaître l’ampleur de l’épidémie. Ce sont les pays situés dans les régions aux revenus les plus faibles qui sont les plus touchés.

8 millions sur 34 millions ont accès à un traitement

- En 2011, plus de 8 millions de personnes avaient accès à un traitement antirétroviral — soit une hausse de 20% en un an seulement, entre 2010 et 2011.

- En 2011, 2,5 millions (2,2 millions-2,8 millions) de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH, soit une baisse de 20% depuis 2001.

- Près de 330.000 (280.000-380.000) enfants ont été nouvellement infectés par le VIH en 2011, soit un recul de 24% en deux ans seulement, entre 2009 et 2011.

- Environ 1,7 million de personnes (1,6 million-1,9 million) sont décédées de causes liées au Sida en 2011, soit une baisse de 24% depuis le pic de 2005.

- En 2011, 34,2 millions (31,8 millions-35,9 millions) de personnes vivaient avec le VIH. Ce nombre record est imputable au traitement antirétroviral qui permet de vivre plus longtemps.

- La tuberculose reste la principale cause de décès chez les personnes vivant avec le VIH.

- Les jeunes de 15 à 24 ans représentent 40% des nouvelles infections à VIH chez les adultes (15 ans et plus).

- Globalement, les taux d’infection chez les jeunes femmes de 15 à 24 ans sont deux fois plus élevés que chez les hommes de la même classe d’âge.

- Les investissements mondiaux dans la lutte contre le VIH s’élevaient à quelque 16,8 milliards de dollars US en 2011.

- Quarante-six pays, territoires et zones imposent des restrictions d’entrée, de séjour ou de résidence aux personnes vivant avec le VIH.


Coût des médicaments : une baisse de prix de 99% en 10 ans


- Le nombre de personnes ayant accès au traitement antirétroviral indispensable à leur survie a augmenté de 20% en un an seulement (entre 2010 et 2011).

- En 2011, plus de 8 millions de personnes vivant avec le VIH dans les pays à revenu faible ou intermédiaire recevaient un traitement antirétroviral, alors qu’elles n’étaient que 6,6 millions en 2010 et 400.000 en 2003.
Cela représente 54% (50%-60%) des 14,8 millions (13,8 millions-15,6 millions) de personnes qui, selon les estimations, sont éligibles pour un traitement.

- Les progrès les plus spectaculaires ont été enregistrés en Afrique subsaharienne où le pourcentage de personnes éligibles pour un traitement et en bénéficiant a augmenté de 19% en 2010-2011, pour se situer à 56% (53%-60%).

- C’est en Amérique centrale et du Sud, avec 70% (61%-82%), et dans les Caraïbes, avec 67% (60%-73%), que la couverture est la plus élevée, alors qu’elle reste faible en Europe orientale et en Asie centrale, à 23% (20%-27%) et au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, à 13% (10%-18%). En Asie, la couverture était à 44% (36%-49%).

- Seulement 4% des personnes vivant avec le VIH qui consomment des drogues injectables sont admissibles au traitement et en bénéficient.

- Le coût des médicaments antirétroviraux pour un traitement de première intention d’un an a baissé, passant de plus de 10.000 USD par personne en 2000 à moins de 100 USD (traitement le moins onéreux recommandé par l’OMS) en 2011.

- Dans les pays à revenu élevé, le coût d’un traitement antirétroviral de deuxième intention peut atteindre 6.000 USD par personne et par mois.

- Environ 80% des médicaments génériques utilisés en Afrique subsaharienne sont produits en Inde.

- En moyenne, le financement des donateurs représente environ 84% des coûts du traitement dans les pays à faible revenu.



4,9 millions de jeunes vivaient avec le VIH en 2011


- 75% d’entre eux vivaient en Afrique subsaharienne.

- Près de 890.000 (760.000-1,1 million) jeunes (15 à 24 ans) ont été nouvellement infectés par le VIH en 2011, soit 2.400 jeunes par jour.

- Seulement 24% des jeunes femmes et 36% des jeunes hommes répondaient correctement à cinq questions qui leur étaient posées concernant la prévention et la transmission du VIH, selon les enquêtes en population les plus récentes menées dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.


Le VIH est la principale cause de décès des femmes en âge de procréer


- Selon les estimations, 1,2 million de femmes et de filles ont été nouvellement infectées par le VIH en 2011.

- Environ 63% des jeunes (15 à 24 ans) vivant avec le VIH sont des jeunes femmes.

- À l’échelle mondiale, les jeunes femmes de 15 à 24 ans sont les plus vulnérables à l’infection à VIH, avec des taux d’infection deux fois plus élevés que chez les hommes de la même classe d’âge.


Les progrès technologiques


- Des études ont établi que si une personne vivant avec le VIH reçoit un traitement antirétroviral, le risque de transmission du virus à son partenaire sexuel est réduit jusqu’à 96%.

- De ce fait, l’accès accru au traitement antirétroviral va immanquablement accentuer la baisse du nombre de nouvelles infections à VIH.
Les études font également état d’une baisse notable du nombre de personnes séronégatives nouvellement infectées lorsqu’elles ont reçu un traitement antirétroviral quotidien prescrit sur une longue durée.

- Cependant, ces essais ont aussi montré que pour des personnes en bonne santé, il est très compliqué d’observer un traitement antirétroviral quotidien.

- La circoncision masculine s’avère efficace pour prévenir l’infection à VIH transmise aux hommes par les femmes, puisqu’elle réduit jusqu’à 60% le risque de contracter le virus, mais son acceptation est lente.


16,8 milliards de dollars investis en 2011

Les investissements mondiaux dans la lutte contre le VIH ont totalisé 16,8 milliards de dollars US environ en 2011.

- Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les ressources nationales prennent désormais en charge plus de 50% de la riposte mondiale.

- Le total des ressources nationales dévolues à la lutte contre le VIH dans les pays à revenu faible ou intermédiaire a augmenté de plus de 15% entre 2010 et 2011, atteignant 8,6 milliards de dollars US en 2011, un record.

- En 2011, 56 des 99 pays à revenu intermédiaire finançaient plus de la moitié de leur riposte au Sida.

- Le financement de la lutte contre le VIH par la communauté internationale est resté pour une large part stable entre 2008 et 2011.

- L’aide internationale aux pays à revenu faible ou intermédiaire a représenté 8,2 milliards de dollars US en 2011.

- Les États-Unis ont financé 48% du total de l’aide internationale pour la riposte au VIH en 2011.

- Selon les estimations, entre 22 et 24 milliards de dollars US seraient nécessaires chaque année pour la riposte mondiale au VIH d’ici à 2015 et le déficit de financement est estimé à plus de 7 milliards de dollars.


Kanalreunion.com