Santé

Un forum sur la prévention et la prostitution

Association Réunionnaise pour la Prévention du Sida

Témoignages.re / 3 novembre 2009

L’Association Réunionnaise pour la Prévention du Sida (ARPS) organise un forum public sur “la place de la prévention en milieu prostitutionnel” à Château-Morange, aujourd’hui à 18 heures. L’occasion d’échanger sur les actions de l’ARPS et de Cabiria, association lyonnaise d’aide aux personnes prostituées.

L’ARPS est l’association référente de la DRASS en matière de prostitution. Elle met en place de nombreuses actions en faveur de ce public et mène des enquêtes de terrain. L’ARPS accueille une vingtaine de personnes en toute confidentialité pour informer et distribuer du matériel de prévention. Sur le terrain, l’ARPS mène une action itinérante pour informer sur les risques liés à la sexualité, écouter et distribuer du matériel de prévention. Cette année, un travailleur social a rejoint l’équipe composée d’une vingtaine de salariés et bénévoles et s’occupe de l’accompagnement social des personnes prostituées. Pour renforcer ses actions, l’ARPS échange avec d’autres associations, comme elle l’a fait en 2004 avec l’association parisienne “Les amis du bus des femmes” pour former les salariés et bénévoles. Cette fois, c’est avec l’association lyonnaise Cabiria que l’ARPS échange. « Cabiria a pour but le développement d’une action de santé communautaire, la prévention des IST et du VIH-Sida, de toutes les maladies de la dépendance, la réduction des risques, l’accès aux soins, toutes actions contribuant au mieux être des personnes, l’accès aux droits fondamentaux, la formation des professionnels en toxicomanie et santé communautaire en collaboration avec les personnes prostituées. »

EP


Prostitution de rue à Saint-Denis

L’ARPS a mené deux enquêtes. L’une en 2006, l’autre en 2008/2009.
La moyenne d’âge des personnes prostituées est de 35 ans allant de 24 ans à 50 ans.
Seulement 13% des personnes interrogées sont nées à La Réunion. Pour les personnes n’étant pas nées sur le territoire, 85% sont originaires de Madagascar, les autres viennent essentiellement de l’île Maurice. 97% des personnes interrogées vivent à La Réunion toute l’année avec des séjours réguliers, le plus souvent annuels, dans leur pays d’origine. Seulement 13% sont de passage, souvent dans l’attente de titres de séjour leur permettant de s’établir de façon permanente.
Tous les transsexuels et travestis rencontrés sont originaires de la Réunion. Concernant leur situation familiale, 46% des personnes interrogées sont célibataires et 28% vivent en concubinage ou sont mariées. Les 2/3 d’entre elles ont des enfants sinon elles en désirent le plus souvent. Les hommes travestis ou transsexuels rencontrés vivent pour la plupart seul et entretiennent épisodiquement des relations de couple.

(Source : ARPS)


Kanalreunion.com