Santé

Une centaine de suicides par an à La Réunion

Un drame qui touche toutes les générations

Témoignages.re / 31 décembre 2015

À La Réunion, le nombre de suicides est deux fois plus élevé que celui des victimes des accidents de la route. L’Association prévention suicide note que plusieurs facteurs favorisent cette tragédie à La Réunion : « non reconnaissance de la personne », « humiliation », dévalorisation de l’être. Tout aussi inquiétant : « un jeune sur six a déjà fait une tentative de suicide ». En cette période de Fêtes de fin d’année, APS alerte. Voici son communiqué diffusé ce 30 décembre.

JPEG - 52.1 ko
Photo epSos.de

En cette fin d’année 2015, notre association prévention suicide recense environ une centaine de suicides de personnes d’âges très différents et venant de tous les quartiers de la Réunion. Rien qu’au mois de novembre et décembre 2015, nous avons recensé presque une vingtaine de 20 suicides. Triste constat, triste réalité et un manque de moyens de prévention pour notre île.

Il faut savoir que dans notre Région, les tentatives de suicide démarrent dès l’âge de 11 ans et le passage à l’acte peut arriver dès l’âge de 12 ans. D’après nos statistiques, enquête d’APS menée auprès de 10 000 jeunes entre 11 et 20 ans de 2010 à 2015, on note qu’un jeune sur 6 a déjà fait une tentative de suicide. Différents moyens sont utilisés tels que prise de médicaments, scarification, violence contre soi, anorexie, obésité, saut dans le vide, fugues, disparitions, etc. Cependant tous ces jeunes n’ont pas forcément alerté ou contacté des services d’aides à leur disposition. C’est souvent lors de notre intervention ou enquête qu’est révélée cette tentative car APS, indubitablement, permet de lever le tabou quand elle est présente, sur cet acte qui peut être irréversible.

« Appels à l’aide en augmentation »

Nous avons aussi remarqué que le taux de suicide en 2015 est plus important chez les personnes entre 30 et 55 ans. C’est une tranche d’âge où les aléas de la vie (situation de précarité, chômage de longue durée, immaturité affective grandissante…) font obstacles au développement de la vie familiale. De plus, les personnes ont du mal à gérer les violences conjugales, les violences intrafamiliales et les violences sociétales.

Les gramounes n’ont pas été épargnés non plus pendant cette année. La solitude s’installe de plus en plus dès lors que les enfants quittent le domicile familial. Ils se sentent isolés chez eux et dans leurs quartiers. Nous constatons une augmentation d’appels de ces seniors sur notre ligne d’écoute. On est passé à environ à 5, 6 appels par jour à certaines périodes de l’année.

Les appels à l’aide sont en augmentation. Le mal être grandit et s’exprime de plus en plus sur notre ligne d’écoute et le suicide continue.

Quelles sont ces causes du suicide ? Elles sont certainement multifactorielles mais ce qui est récurrent c’est le non reconnaissance de la personne et l’humiliation et la dévalorisation de l’être par la famille et la société. Une dévalorisation qui parfois dépasse l’entendement. Nous avons de multiples d’exemples d’actes posés qui sont insupportables pour l’être humain (violence, violation du territoire de l’autre, trahison…)

Développons des facteurs de protection

Par conséquent, notre association prévention suicide (APS) crée en 2002, souhaite attirer l’attention de tous les citoyens sur l’augmentation de ces humiliations qui se sont banalisées et qui portent préjudices à la personne humaine. Pour réduire le suicide, nous devons réduire ces actes de maltraitance en famille et dans nos groupes sociaux et tout ceci de manière précoce. Profitons de 2016 pour agir autrement avec autrui et représenter l’autre dans ce qu’il est et sécuriser davantage nos enfants et nos jeunes. En protégeant un enfant, on protège un adulte de demain et on évite un suicide.

APS propose une ligne d’écoute 24h sur 24h par des écoutants bénévoles formés à l’écoute active pour toute personne qui rumine des idées noires, qui est en crise suicidaire ou pour la famille qui a besoin d’aide pour un de ses membres. Développons des facteurs de protection pour tous ceux et celles qui nous entourent et que nous aimons. Soyons des sentinelles vigilantes et solidaires pour nos familles.

N’hésitez pas à nous contacter au 0 800 62 01 62 ou 0262 35 69 38 (gratuit à partir d’un téléphone fixe).

La directrice d’APS
Mme ODAYEN Danon Lutchmee


Kanalreunion.com