Santé

Une minute de perdue : deux millions de neurones détruits

29 octobre : Journée mondiale de l’accident cardio-vasculaire

Témoignages.re / 10 octobre 2013

Dans le monde, une personne est touchée toutes les 5 secondes par cette pathologie qui peut tuer, ou avoir des séquelles invalidantes.


A l’occasion du World Stroke Day (Journée mondiale de l’Accident vasculaire cérébral), la Société française neuro-vasculaire (SFNV), les institutions et l’ensemble du Corps médical se mobilisent pour alerter la population sur les Accidents vasculaires cérébraux (AVC), leurs symptômes, et leur traitement ; sensibiliser le grand public sur l’importance de la prise en charge immédiate des victimes dès les premiers symptômes en appelant le “15” et inciter le grand public à surveiller sa tension artérielle, principal facteur de risque des AVC.

L’AVC (ou attaques cérébrales) est un problème majeur de santé publique qui impose d’encourager et de répéter la mise en place des campagnes d’information vis-à-vis du grand public. L’AVC bénéficie depuis plusieurs années de progrès thérapeutiques, qui engagent à mobiliser le grand public, pour qu’il soit perçu comme une urgence. Plus il est pris en charge tôt, mieux l’AVC peut être traité. L’enjeu majeur est la réduction de la mortalité et de la gravité des séquelles et handicaps.

Un problème majeur de santé publique

Cette pathologie touche 1 personne toutes les 5 secondes dans le monde. L’OMS parle de pandémie et projette une augmentation de l’incidence des AVC passant de 16 millions en 2005 à 23 millions en 2030.

II s’agit de l’une des principales causes de mortalité en France, la première pour les femmes ; première cause de handicap acquis de l’adulte, deuxième cause de démence.

En France, chaque année, 155.000 nouvelles personnes sont touchées par un AVC, une toute les 4 minutes, et 62.000 vont en décéder dans les 6 mois suivants.

Cette pathologie est souvent ignorée ou négligée, alors que près de 800.000 Français sont touchés aujourd’hui et que plus de 500.000 en gardent des handicaps.

Face aux symptômes... adopter le bon réflexe !

Il faut savoir identifier les premiers symptômes d’un AVC, certains de ces signes, correspondant aux zones du cerveau les plus fréquemment touchées, doivent faire penser immédiatement à l’AVC :

- Un engourdissement, une faiblesse ou paralysie brutale d’une partie ou de la moitié du corps

- Une déformation de la bouche , des difficultés à parler

- Un trouble de la vision

- Des troubles de l’équilibre, de la coordination ou de la marche

- Mal de tête sévère et soudain n’ayant aucune cause connue

Ces signes doivent alerter même s’ils sont brefs et s’ils régressent en quelques minutes. Il faut agir le plus rapidement possible avant que les lésions ne soient irréversibles.

Chaque instant compte

Devant un ou plusieurs symptômes, adopter le bon réflexe : appeler immédiatement le “15”. La prise en charge immédiate permet de confirmer le diagnostic et de débuter très vite le traitement qui permettra de diminuer les lésions cérébrales et donc le risque de décès et de séquelles liés à cette pathologie grave.


Kanalreunion.com