Santé

Virus Zika : l’UNICEF s’efforce de mobiliser les communautés pour qu’elles se protègent

Lutte contre la propagation de la maladie

Témoignages.re / 3 février 2016

Alors que le virus Zika a été déclaré urgence de santé publique de portée mondiale et affecte plus de 20 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a souligné mardi qu’il travaillait avec les gouvernements pour mobiliser les communautés afin qu’elles se protègent de l’infection.

JPEG - 32.2 ko

« Bien qu’il n’y ait toujours pas de preuve concluante sur un lien de causalité entre microcéphalie et le virus Zika, il y a suffisamment d’inquiétude pour justifier une action immédiate », a déclaré la Conseillère principale de l’UNICEF pour les urgences sanitaires, Dr Heather Papowitz. « Nous devons agir rapidement pour fournir aux femmes enceintes et aux mères les informations dont elles ont besoin pour se protéger et protéger leurs bébés, et nous devons travailler avec les communautés sur la façon d’arrêter le moustique qui transporte et transmet le virus ».

Le nombre de cas de microcéphalie enregistrés chez des nouveau-nés au Brésil a grimpé à 4.180 entre le 22 octobre 2015 et le 26 janvier 2016. En 2014, il y avait 147 cas à travers l’ensemble du pays. Travaillant avec le gouvernement et d’autres partenaires, l’UNICEF diffuse auprès des communautés au Brésil des messages sur la façon d’éviter les piqûres de moustiques et éliminer les sites de reproduction.

Alors que le virus se propage rapidement, des mesures simples de protection incluent l’utilisation d’insecticide, se couvrir le corps autant que possible avec des vêtements longs, de couleur claire, supprimer les endroits où les moustiques peuvent se reproduire, et mettre des écrans aux fenêtres et aux portes. Les femmes enceintes qui pensent avoir été exposées au virus devraient se faire soigner par un prestataire de santé qualifié, conseille l’UNICEF.

Alors qu’une flambée de microcéphalies a jusqu’à présent été signalée au Brésil, l’UNICEF intensifie également son soutien à d’autres pays de la région et se tient prêt à aider les gouvernements nationaux, au besoin, à l’aide de son réseau de 24 bureaux desservant 35 pays et territoires.

L’UNICEF a lancé un appel de fonds de près de 9 millions de dollars pour ses programmes visant à limiter la propagation du virus et atténuer son impact sur les nouveau-nés et leurs familles dans la région.


Kanalreunion.com