Union européenne

Bruxelles accueille le « Troisième forum des régions ultrapériphériques »

Céline Tabou / 1er octobre 2014

Le but de forum aura été de « discuter des efforts conjoints à déployer pour dynamiser le développement économique et social dans les RUP » et leur permettre « d’exploiter pleinement leur potentiel ».

Cette année, le forum des Régions ultrapériphériques s’est consacré à la réorientation des ressources et des investissement « de manière optimale », en tirant parti des caractéristiques et des points forts spécifiques des RUP, a indiqué le communiqué de presse.
Cette remarque pourrait paraître ironique face au projet de nouvelle route du littoral du président de la Région Réunion. L’utilisation des ressources financières et environnementale pour un investissement considéré par de nombreuses personnalités politiques et de la société civile comme “pharaonique”.
Les RUP devraient recevoir du Fonds européen de développement régional (FEDER) et du Fonds social européen (FSE) une enveloppe de plus de 6,6 milliards d’euros pour la période 2014-2020, au titre de la politique de cohésion. L’enveloppe destinée à La Réunion est désormais gérée par la Région depuis le transfert de compétences. Cela suscite des craintes quant à son utilisation.
Dotée d’un budget total de près de 352 milliards d’euros pour 2014-2020, la politique de cohésion se concentre sur des secteurs clés comme « l’efficacité énergétique, l’inclusion sociale et les PME », contribuant dans une large mesure à la réalisation des objectifs de la stratégie « Europe 2020 », destinée à mettre en place « une croissance intelligente, durable et inclusive ».
L’un des principaux éléments de cette politique de cohésion est de stimuler l’emploi et la création d’emplois en soutenant davantage les petites et moyennes entreprises, la recherche et le développement, l’innovation, les mesures en faveur du marché du travail et l’éducation, pour « mettre l’ensemble des régions européennes sur une voie commune de croissance et de prospérité », note le communiqué de la Commission Européenne.
Dans des territoires insulaires où le taux de chômage reste très élevé la politique de l’emploi de l’UE est importante mais reste pour certaines organisations insuffisantes, car centrée sur des emplois de courte duré, à l’instar de la Garantie Jeune.
Johannes Hahn, commissaire chargé de la politique régionale de l’UE, a assuré que « la politique régionale a doté les régions ultrapériphériques des instruments nécessaires pour libérer leur potentiel, se prendre en mains et contribuer de manière constructive à la réalisation des objectifs généraux de croissance de l’Union ».
Cependant, « la politique régionale et les investissements qui en découlent devraient avant tout être l’un des principaux instruments permettant d’améliorer la qualité de vie des populations des régions ultrapériphériques grâce à la création d’emplois, la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des services de base tels que la fourniture d’eau potable et la gestion des déchets », a indiqué ce dernier.
Pour lui la nouvelle enveloppe 2014-2020 devrait permettre aux RUP « d’être mieux équipées pour surmonter les difficultés auxquelles elles doivent faire face, en transformant leurs inconvénients en atouts, en modernisant et diversifiant leurs économies et en devenant des moteurs de la compétitivité et d’une croissance intelligente et verte ».


Kanalreunion.com