Union européenne

Débat sur les 80 milliards détournés des fonds structurels

Aujourd’hui au Parlement européen

Témoignages.re / 23 mai 2012

Dans un communiqué diffusé hier à la presse, Younous Omarjee, député de l’Alliance des Outre-mer au Parlement européen, annonce que suite à son alerte lancée la semaine dernière, l’Assemblée européenne a inscrit en urgence un débat à l’ordre du jour. Les députés devront dire s’ils soutiennent les quatre amendements déposés par Younous Omarjee, demandant à l’Europe de ne pas priver la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et La Réunion d’une part importante des 80 milliards d’euros de fonds structurels que l’Union européenne souhaite transférer de nos îles vers d’autres régions du continent européen.

« La semaine passée, j’ai informé l’opinion de la proposition de la Commission européenne visant le redéploiement — vers un programme destiné aux PME pour l’emploi des jeunes — de 80 milliards d’euros émanant des fonds structurels, prétendus disponibles, car non engagés. En urgence, ce sujet a été inscrit à l’ordre du jour du Parlement européen et sera débattu demain en session plénière à Strasbourg. Un débat donc attendu.
Dans la continuité des positions que je défends sur ce dossier depuis le mois de janvier, j’ai déposé quatre amendements visant à sauvegarder les intérêts des RUP dans les importants redéploiements de fonds qui viendraient à être opérés. Ces amendements visent sur la base de l’article 349 à inclure les RUP comme régions prioritaires susceptibles de bénéficier de ce redéploiement, alors même que la Commission européenne n’envisagerait de les concentrer que sur huit pays (la France et donc les RUP françaises n’en faisant pas partie). Dans cet amendement, je rappelle qu’il serait extravagant que des mesures positives en faveur de l’emploi des jeunes ne s’appliquent pas là où les taux de chômage des jeunes sont les plus élevés. Dans un autre amendement, je demande aussi que la Commission justifie et communique au public les informations qui lui permettent d’affirmer début 2012 que 80 des 346 milliards d’euros de la politique de cohésion ne seront pas dépensés d’ici à fin 2014.
Sur ces amendements essentiels pour les Régions ultrapériphériques, chaque groupe politique du Parlement européen sera placé en responsabilité devant son vote qui interviendra jeudi midi. »


Kanalreunion.com