Union européenne

Nouveau cadre de travail entre La Réunion et l’Europe

Élie Hoarau et les députés des RUP au Parlement européen rencontrent le commissaire européen à la Politique régionale

Témoignages.re / 24 septembre 2010

Durant cette session plénière du Parlement européen qui s’est tenue à Strasbourg du 20 au 23 septembre 2010, Élie Hoarau avec les sept autres députés élus des Régions ultrapériphériques a rencontré le commissaire au Développement Johannes Hahn. Cette réunion de travail faisant suite à celle de juillet avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a porté sur les moyens de mettre en œuvre un cadre de travail régulier entre le commissaire et les députés des RUP afin que d’ici à la fin de la mandature une série de demandes puissent aboutir.

Le commissaire au Développement régional Johannes Hahn a accueilli de façon très positive les députés et a accepté la création d’un cadre régulier de travail entre lui et les députés de la Conférence des députés des régions ultrapériphériques (RUP) au Parlement européen.
Dans la droite ligne des engagements pris par Élie Hoarau et l’ensemble de ses colistiers de l’Alliance des Outre-mers, ce nouveau cadre de travail permettra aux députés élus des RUP de travailler avec la Commission européenne au suivi de la mise en œuvre des différentes stratégies qui ont été élaborées au niveau européen pour les RUP.

Maintenir la pression sur les gouvernements

C’est sur l’énergie, la recherche, la protection de la biodiversité, le désenclavement, la réduction du coût de la vie, l’amélioration de la situation de l’emploi, le développement des transports, l’agriculture, la pêche, le commerce que porteront les réunions futures entre le commissaire et les députés. Autant de questions et de problèmes difficiles à résoudre, mais au cœur des préoccupations des citoyens ultramarins.
Durant cette réunion le commissaire européen Johannes Hahn a souhaité attirer l’attention des députés sur l’état actuel des négociations entre les chefs d’État des 27 États membres sur le budget de l’Union européenne pour la période 2013-2018. Les chefs d’État des 27 auraient la ferme intention de faire diminuer leur contribution annuelle au budget de l’Union européenne. Cette baisse aurait comme drastique impact de faire baisser le budget de l’Union européenne, les financements européens destinés à la Politique agricole commune (dont relève le POSEI) et ceux destinés à la politique de cohésion (dont relève le FEDER et le FSE) et in fine des aides de l’Union européenne en faveur du développement des RUP. Il sera donc nécessaire pour les députés européens d’exercer la plus grande pression possible sur les présidents et les gouvernements des États membres afin que les contributions au budget de l’Union européenne ne soient pas revues à la baisse — comme le souhaitent actuellement les présidents des grands pays d’Europe — mais qu’elles soient augmentées et au moins maintenues. Une question qu’Élie Hoarau prendra à cœur.

Amendements d’Elie Hoarau au budget européen

Sur la question du budget de l’Union européenne pour l’année 2011, Élie Hoarau a dors et déjà déposé quatre amendements. Deux portent sur la création de projets pilotes dans les régions d’Outre-mer, un pour le développement de nouvelles technologies d’énergies renouvelables et un pour le développement de nouvelles techniques écologiques et économiques d’épuration des eaux usées.
Un autre amendement demande la création du programme BEST dédié spécifiquement aux RUP et aux PTOM et destiné à financer des projets visant la protection de la biodiversité animale et végétale dans les territoires ultramarins (concrétisation du message de la Conférence de La Réunion qui s’était tenue en juillet 2008 sous présidence française du Conseil européen).
Le dernier amendement porte sur les aides directes accordées aux agriculteurs dans le cadre du POSEI, et demande l’annulation de la baisse d’un million d’euros pour 2011 qui s’est vue programmée par les chefs d’État européens.


Kanalreunion.com