Union européenne

« Pour une politique efficace de lutte contre le changement climatique »

Plate-forme commune de la Conférence des Députés des RUP au Parlement européen

Témoignages.re / 9 juillet 2010

Le document présenté mardi par les Députés des Régions Ultrapériphériques au président de la Commission européenne comprend une partie relative au changement climatique. Il explique que les RUP (La Réunion, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, les Açores, les Canaries et Madère) ont, d’une part, « la capacité de s’affirmer comme de puissants centres de développement des énergies renouvelables, mais aussi comme des centres européens de recherche et d’innovation en la matière » et, d’autre part, des postes d’observations avancés des effets du changement climatique. La situation géographique des RUP les confronte à des manifestations violentes de ces phénomènes, ce qui nécessite également une politique spécifique d’adaptation au changement climatique.

• « Promouvoir une réelle autonomie énergétique
La dépendance des RUP aux énergies fossiles va à l’encontre des possibilités actuelles ouvertes par le développement des énergies renouvelables. Les ressources en énergies naturelles et renouvelables sont quasi infinies dans les RUP : vent, force de la mer, soleil, volcans, courants d’eau...
Les RUP ont la capacité de s’affirmer comme de puissants centres de développement des énergies renouvelables, mais aussi comme des centres européens de recherche et d’innovation en la matière. L’Union Européenne doit leur permettre de jouer ce rôle en drainant les investissements publics et privés vers ces régions par le lancement de grands projets qui prendraient corps en collaboration avec d’autres régions du continent européen, excellant dans ce domaine.
En ce sens, les Députés européens des RUP sont convaincus qu’un grand projet européen de type ITER, mais pour les énergies renouvelables, pourrait prendre vie dans les différentes RUP en collaboration avec d’autres régions européennes.
Le succès d’un tel projet et le développement des RUP vers l’autonomie énergétique pourraient constituer un modèle international probant aux nombreuses retombées d’avenir, non seulement pour tous les territoires insulaires, mais bien au-delà, pour tous les territoires continentaux.
Aussi, sur le volet énergie, les Députés des RUP au Parlement européen insistent sur la nécessité de permettre la qualification des projets énergétiques des RUP dans les RTE-E (Réseaux Transeuropéens Energie) comme des projets d’intérêt européens prioritaires.

• Permettre une adaptation au changement climatique
La mise en œuvre d’une véritable politique d’adaptation au changement climatique constitue le versant complémentaire des efforts déployés pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et atteindre à terme dans les RUP l’objectif d’autonomie énergétique.
Les RUP, au même titre que les Petits Etats Insulaires en Développement (PEID) et AOSIS, sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique. Toutes les RUP sont concernées par la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes (cyclones, inondations...) et l’élévation du niveau et de la température des océans. Des secteurs vitaux de leurs économies vont être affectés (tourisme, pêche, agriculture) et il importe d’engager d’ores et déjà des politiques ambitieuses d’adaptation de ces territoires aux changements annoncés.
Pour répondre à cet enjeu, la Conférence des Députés des RUP appelle la Commission européenne à s’appuyer sur les RUP, réparties sur trois océans, comme postes d’observation avancés des phénomènes climatiques et de leurs impacts. L’Union Européenne, les RUP, mais également les PTOM, les pays ACP et les Petits États Insulaires en Développement devraient s’unir face au changement climatique. Il est à regretter que les RUP soient tenues à l’écart de "l’Alliance mondiale pour la lutte contre le changement climatique" mise en œuvre par l’Union Européenne avec les Etats ACP et les PMA.
Les Députés appellent la Commission européenne à associer les RUP aux programmes développés avec les Etats insulaires ACP en matière d’adaptation au changement climatique. Au même titre que les ACP qui bénéficient de programmes de soutien en matière d’adaptation au changement climatique, les Députés appellent la Commission européenne à mettre en œuvre les instruments appropriés pour soutenir dans les RUP les politiques d’adaptation au changement climatique. Ils appellent à la création d’un fonds spécifique en ce sens ».


Kanalreunion.com