Union européenne

Soutien de l’Europe : « Tout dépendra de l’enveloppe globale du budget »

Les présidents des RUP rencontrent le commissaire européen à la Politique régionale

Témoignages.re / 14 mai 2011

Quelques jours après la rencontre avec la Conférence des députés des RUP et la venue dans notre île d’une mission de l’Union européenne, ce sont les RUP qui ont été reçues par le commissaire européen à la Politique régionale. Ce dernier a indiqué que rien n’est encore décidé : « Tout dépendra de l’enveloppe globale du budget ».

En cette veille de décisions budgétaires, les présidents des régions ultrapériphériques (RUP) ont rencontré, jeudi 12 mai à Bruxelles, le commissaire à la Politique régionale Johannes Hahn afin de déterminer ce qui peut être fait pour ces régions, ambassadrices de l’UE de par le monde. Le maintien probable de l’allocation particulière accordée aux RUP pour raison de handicap, la nécessité d’une diversification plus poussée à l’avenir des opportunités économiques, les relations avec leurs voisins immédiats, le respect du statut particulier accordé aux RUP dans le Traité de Lisbonne en son article 349 ou encore les relations entre le marché intérieur et les RUP sont parmi les avancées engendrées jeudi.
En ce qui concerne le cadre pluriannuel financier de l’UE, Johannes Hahn a rappelé que les RUP avaient reçu une allocation spécifique qui, d’après ce qu’il propose, devrait être maintenue à l’avenir. Le commissaire n’a pu donner à ce jour des chiffres concrets étant donné qu’aujourd’hui, il n’y a pas encore de décision prise pour un budget global. « Tout dépendra de l’enveloppe globale du budget », a insisté Johannes Hahn qui, en tant que commissaire à la Politique régionale, s’est dit conscient de leurs problèmes et a affirmé qu’il fera tout ce qui est possible pour les aider. « Beaucoup de RUP ont certes engrangé de bons résultats, mais dans le cadre des prochaines perspectives financières, il sera nécessaire de travailler à une diversification plus poussée des économies en s’appuyant sur les structures existantes et en élargissant l’éventail des possibilités et des opportunités économiques dans l’intérêt des régions », a-t-il commenté.
À propos des relations des RUP avec leurs voisins immédiats, M. Hahn a insisté sur l’existence d’enjeux particuliers parce que ces régions font partie du marché intérieur, de ses réglementations, de ses avantages. Mais pour ces régions, il y a aussi des défis, des désavantages parce qu’elles sont ancrées dans un autre environnement avec des règles différentes et des situations autres. « C’est un point à approfondir, à affiner », a indiqué Johannes Hahn en annonçant que l’ancien ministre des Finances espagnol Pedro Solbes était actuellement chargé de l’élaboration d’un rapport entre le marché intérieur et les RUP.
Pour le président de la conférence des RUP Serge Letchimy, des « points d’avancées spécifiques » ont été réalisés. Plus particulièrement sur la question de l’allocation spécifique accordée aux RUP pour répondre aux enjeux auxquels elles sont confrontées en matière de compétitivité. Une allocation compensatoire que le président Letchimy souhaite « flexible et adaptée ». En matière de politique du grand voisinage, il faut avoir « une vraie stratégie intégrée maritime ». Autre question vitale pour les RUP : la croissance partagée pour réduire le chômage et une bonne utilisation des fonds. Et de conclure sur un message aux 27 États membres de l’UE : « Les RUP sont une chance pour l’UE, pas un handicap. Ce sont des laboratoires à utiliser à bon escient pour l’Europe et à construire dans une mondialisation des forces sociales ».


Kanalreunion.com