La Réunion dans "Témoignages"

Faire respecter la volonté des Réunionnais

Sortir La Réunion du statut colonial

Manuel Marchal / 28 novembre 2007

Le 25 février 1947, les députés Léon de Lépervanche et Raymond Vergès ainsi que leurs collègues de l’Outre-mer écrivent au Président du Conseil des ministres pour l’alerter sur la non-application de la loi du 19 mars 1946. Cette loi abolissait le statut colonial de La Réunion. Et elle prévoyait l’application à La Réunion dès le 1er janvier 1947 des lois sociales notamment.

PDF - 3.4 Mo

Force est de constater que pour maintenir le statut colonial en toute illégalité, le gouvernement de l’époque déployaient des arguments tels que l’éloignement, les effectifs "pléthorique" de l’administration coloniale ou encore la "nuisance" provoquée par l’application à La Réunion de lois votées en France. Sur ce dernier point, les députés de l’Outre-mer répondent que la loi prévoit pourtant une adaptation possible de l’application textes votés par l’Assemblée nationale quand ces derniers mettent en cause l’intérêt de la population d’une ancienne colonie.
Ces courriers et ce mémoire sont là pour rappeler toute la bataille qu’il a fallu mener pour que les lois sociales de la République s’appliquent enfin à La Réunion. Une bataille menée dès le début au plus haut niveau par deux députés de La Réunion : Raymond Vergès et Léon de Lépervanche, dont on fête en ce moment le centenaire de sa naissance.

M. M.