La Réunion dans "Témoignages"

Le Port, ville boisée

Politique de l’environnement à La Réunion

Manuel Marchal / 10 octobre 2007

Le 26 septembre dernier, le Conseil municipal du Port adoptait une délibération qualifiée par le maire Jean-Yves Langenier de plus importante de la mandature : le projet "Le Port, Ville solaire".

Le 3 octobre dernier, la Mairie du Port signait avec Paul Vergès, président de l’ARER, une convention pluriannuelle de partenariat visant à appuyer la réussite de ce projet.

PDF - 471.9 ko

La commune envisage notamment de faire des toits des bâtiments de la ville une centrale solaire capable de produire de l’électricité. C’est une contribution importante dans la bataille pour l’autosuffisance énergétique à partir des énergies renouvelables, condition essentielle du développement de l’île. C’est un pas important pour une industrie prometteuse, qui identifie un potentiel de 15.000 emplois à créer.
Ce projet se situe dans le prolongement d’une démarche initiée par Paul Vergès quand il a été élu maire du Port en 1971. Il s’agissait du reboisement de la commune du Port, située dans une zone aride. Comme l’indique "Témoignages" du 17 juillet 1976, 50.000 arbres, soit plus d’un par habitants, avait été plantés en cinq ans. Aujourd’hui, la commune dispose d’espaces verts qui contribuent à la qualité de vie de ses habitants. Ces espaces verts sont aussi une source d’emplois.
Le projet "Le Port, Ville solaire" est là pour rappeler que la protection de l’environnement et la création d’emplois dans ce secteur sont des volontés politiques fortes à La Réunion. C’est le résultat d’une bataille commencée voici des décennies qui continue à porter ses fruits.

M. M.