La Réunion dans "Témoignages"

Le scandale des pulvérisations massives d’insecticides nocifs

Chikungunya

Manuel Marchal / 19 septembre 2007

Pour lutter contre la prolifération des moustiques vecteurs de la maladie, l’État a organisé pendant des semaines la pulvérisation d’insecticides chimiques, nocifs pour l’environnement. Des milliers de litres de Téméphos et Fénitrothion ont été ainsi répandus à tout va, dans l’intention de faire reculer l’épidémie.

PDF - 302.7 ko

Par contre, la flore, la faune et les humains ont lourdement payé le prix de cette méthode. Il existe pourtant une alternative respectueuse de l’environnement : le Bti, un insecticide biologique sélectif.
La révélation du scandale de l’emploi de pesticides toxiques aux Antilles n’est pas sans rappeler la catastrophe écologique vécue l’an passé par les Réunionnais. Et comme à La Réunion, force est de constater que les autorités responsables de la santé de la population ont fait preuve pour le moins d’opacité et de désinformation pour cacher la vérité.
Un comportement aux conséquences tragiques, car si à La Réunion la mobilisation a permis de limiter l’ampleur de la catastrophe, les Antilles font face à un désastre sanitaire qui touche non seulement les habitants, mais qui va concerner également les générations à venir.

M. M.