La Réunion dans "Témoignages"

Une Commission d’enquête parlementaire à La Réunion

Pour le respect du suffrage universel

Manuel Marchal / 17 septembre 2007

Le 15 septembre 1957, c’est-à-dire il y a cinquante ans à deux jours près, la commune de Saint-André connaissait une journée électorale marquée par la fraude massive et les violences.

Cette journée a été le point de départ d’une offensive réactionnaire, soutenue par les gouvernements qui se sont succédé, contre le suffrage universel à La Réunion. Ce phénomène a touché toutes les communes et concernait toutes les élections.

PDF - 1.1 Mo

La mobilisation des démocrates réunionnais a permis de faire connaître la situation dans les plus hautes sphères de la République.
L’envoi à La Réunion d’une commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur la non-application du suffrage universel à La Réunion a marqué une première victoire dans cette lutte. Ce combat s’est prolongé durant des décennies pour faire reculer la fraude. Cette lutte a rassemblé les Réunionnais au-delà des sensibilités politiques, comme en témoignent les fondateurs de l’Association pour le déroulement normal des opérations électorales (ADNOE).
Si aujourd’hui, les bourrages et les disparitions d’urnes, le vote des morts, les listes électorales massivement truquées ainsi que les expulsions manu militari de mandataires de bureaux de vote ont disparu, c’est le résultat de la mobilisation des Réunionnais pour le respect du suffrage universel. Mais la vigilance est toujours de mise car la fraude est devenue plus insidieuse. Elle se traduit par l’achat des consciences et des voix, dans un contexte où le chômage et la pauvreté touchent une grande partie de la population.

M.M.


Kanalreunion.com