Santé vie pratique

A (H1N1) : du bon usage des produits hydro-alcooliques…

Témoignages.re / 15 octobre 2009

« Non, on ne se lave pas les mains avec un produit hydro-alcoolique » ! Directeur du Laboratoire d’Hygiène de la ville de Paris, le Dr Fabien Squinazi rétablit certaines vérités concernant le (mauvais) usage qui peut être fait de ces produits, mis en avant par le ministère de la Santé.

Eau et savon en priorité. « Le lavage des mains à l’eau et au savon suivi d’un séchage soigneux doit rester la méthode de base d’hygiène des mains », insiste-t-il. « Elle va vraiment avoir une action de détersion, c’est-à-dire qu’elle va permettre d’enlever les micro-organismes mais aussi les salissures. Elle doit être privilégiée dès lors qu’un point d’eau est disponible ».

L’alternative hydro-alcoolique. Quant aux produits hydro-alcooliques, « ils vont avoir une action désinfectante », poursuit-il. « Ils vont seulement atteindre la flore superficielle de la peau et n’agir que sur les germes de contact que l’on vient de recueillir en touchant tel ou tel objet. Ces produits doivent donc rester une alternative, entre deux lavages des mains ». En résumé, le lavage à l’eau et au savon vous rendra les mains propres. Avec une solution hydro-alcoolique, elles seront juste désinfectées.

Le gel est-il bien “virucide” ? Reste ensuite à bien choisir sa solution hydro-alcoolique. Une autre histoire… Reportez-vous sur des produits qui portent les mentions “bactéricide”, “virucide” et/ou “fongicide”. « Elles garantissent que le produit en question a bien fait l’objet de tests prouvant son efficacité sur les bactéries, virus et autres champignons », poursuit le médecin. En d’autres termes, si la mention “virucide” n’apparaît pas clairement sur le conditionnement, il n’est d’aucune utilité contre le virus H1N1… Respectez bien, enfin, « un temps de friction de 30 secondes jusqu’à l’obtention de mains sèches ».


Kanalreunion.com