Santé vie pratique

Brûlures d’estomac, le retour…

Destination santé

Témoignages.re / 9 décembre 2011

Avec les excès alimentaires liés aux fêtes de fin d’année, gare au reflux gastro-oesophagien (RGO). Ce dernier se manifeste par des brûlures d’estomac, et s’il survient volontiers quand on mange trop, il apparaît également lorsque l’on mange trop vite… Dans le cas du RGO, le diagnostic est relativement simple. Ses symptômes, en effet, sont très typiques. Ils se résument pour l’essentiel dans le pyrosis. C’est une sensation de brûlure dans la poitrine provoquée par la remontée d’acide dans l’œsophage. D’ailleurs, les anglophones donnent au RGO le nom de heartburn (la brûlure du cœur). C’est dire…

Comme nous l’explique le Pr Stanislas Bruley des Varannes, chef du service de gastro-entérologie au CHU de Nantes, c’est bien de cela qu’il s’agit : « une brûlure ascendante dans la poitrine ». Pour “signer” le diagnostic, il y a aussi les régurgitations acides, dues à la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Ce qui, naturellement, provoque une irritation de la muqueuse. Le respect de quelques règles hygiéno-diététiques contribue à diminuer l’intensité ou la fréquence du RGO. Limitez donc votre consommation de café, de tabac, d’alcool, de boissons gazeuses, d’épices. Efforcez-vous de dîner “léger”. Evitez enfin de vous mettre en position couchée, voire simplement allongée, moins de 2 heures après les repas.

« Quand les symptômes sont épisodiques, des médicaments comme les anti-acides seront suffisants », explique notre spécialiste. Ils sont indiqués pour soulager de manière transitoire les sensations de brûlures gastro-œsophagiennes peu sévères. « Si les symptômes sont plus fréquents, nous recourons aux anti-sécrétoires ». Regroupés sous l’appellation générale d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), ils participent à la régulation de la production d’acide à sa source même. Absorbés au niveau de l’intestin grêle, ils bloquent la sécrétion acide des cellules situées dans la paroi de l’estomac. « Ce type de traitement sera efficace au bout de 24 heures » et ne nécessite qu’une seule prise par jour. En officine, deux molécules sont disponibles en automédication. L’une et l’autre sont reconnues efficaces par la Haute Autorité de Santé. Il s’agit du pantoprazole (Pantozol Control® et Pantoloc Control®) et de l’oméprazole. Demandez conseil à votre pharmacien.


Kanalreunion.com