Santé vie pratique

Ces champignons qui attaquent les travailleurs !

Destination santé

Témoignages.re / 24 juillet 2010

Coiffeuses, pompiers, militaires et même pâtissiers ! Vous l’ignorez sans doute, mais ces professions exposent à un risque particulier de mycoses. Eh oui ! Les coiffeuses utilisent quotidiennement des détergents qui constituent un facteur de risque. Quant aux soldats du feu et autres militaires, ils passent une grande partie de leurs journées chaussés de bottes fermées. Les pâtissiers ? Au contact régulier du sucre, ils sont tout autant exposés aux champignons.

Quand consulter un médecin ? Comment faire reconnaître le caractère professionnel de la maladie ? Tour d’horizons avec le Dr Jean-François Thomson, médecin coordonnateur du Service de Santé au travail de la Région nantaise (SSTRN). « Il existe un vrai risque de champignons dans plusieurs corps de métier : les équarisseurs et les vétérinaires souffrent parfois de teignes (en fait des mycoses n.d.l.r.) du cuir chevelu. Les maîtres-nageurs aussi, car ils évoluent à longueur de journée dans un milieu humide. En fait, tous les secteurs dans lesquels le professionnel peut être en contact avec un agent infectieux sont potentiellement à risque », explique Jean-François Thomson.

« Les pâtissiers par exemple sont exposés aux onychomycoses. De par la manipulation répétée de sucre, il arrive que leurs ongles soient attaqués par des champignons ». Sans oublier les métiers liés à l’univers de la beauté et des cosmétiques, et dans lesquels la manipulation de détergents trop agressifs présente des risques. En effet, il suffit de peu de choses pour offrir une porte d’entrée à ces champignons microscopiques. Une brûlure, des microtraumatismes répétés, voire une simple égratignure. Une fissure de l’ongle est également susceptible de vous exposer à une attaque infectieuse. Ce type de maladie est tellement courant qu’entre 2 et 6 millions de Français en souffriraient… Pourtant, la moitié de ses victimes l’ignore.

« Les militaires, les pompiers ou les éboueurs y sont aussi exposés. Enfermés dans des bottes à longueur de journée, leurs pieds macèrent », poursuit le Dr Thomson. « Or, les champignons microscopiques prolifèrent justement dans les milieux chauds et humides comme les chaussures ».

Vos ongles jaunissent, s’épaississent, se décollent ou s’effritent ? N’hésitez pas à consulter votre médecin ! Les onychomycoses sont extrêmement contagieuses. Elles se transmettent à partir de fragments de kératine — la substance dure des ongles — déposés dans les salles de sports, les bacs à douche ou les tapis de la salle de bains.

Rappelons enfin que les mycoses sont reconnues comme maladies d’origine professionnelle. « Il vous suffit d’écrire à la Sécurité sociale en indiquant que vous souffrez d’une maladie professionnelle. Cette déclaration doit être accompagnée d’un certificat médical. J’insiste sur le fait que tout médecin peut rédiger ce certificat, et non pas uniquement le médecin du Travail. Le délai de reconnaissance ne dépasse pas quelques jours ». Pour en savoir davantage sur le sujet, consultez le site www.onglesmalades.fr.


Kanalreunion.com