Santé vie pratique

Contre les cafards, une lutte sans merci

Destination santé

Témoignages.re / 26 février 2010

Les blattes n’inspirent pas seulement le dégoût ou la peur. Familières de nos cuisines et salles de bain — elles affectionnent les lieux chauds et humides… —, ces bestioles véhiculent également de nombreux germes. De bonnes raisons pour leur déclarer une guerre impitoyable… mais à l’issue incertaine. Dans un ouvrage publié en 1998 à l’attention des élus et responsables de collectivités, l’Organisation Mondiale de la Santé insistait sur le danger constitué par la prolifération des blattes. Celles-ci, en effet, peuvent transporter jusqu’à… 56 espèces de bactéries, dont 14 sont dangereuses pour l’Homme. Elles sont ainsi vecteurs de diarrhées infectieuses mais aussi de… tuberculose. Laquelle peut se propager à la suite d’un simple crachat, dont les blattes ensuite vont faire leur repas…

Les blattes se complaisent dans un environnement chaud, humide et obscur. Le jour, elles se nichent sous les éviers, dans les fissures et autres gaines. Comme elles redoutent la lumière, elles “sortent” de préférence la nuit, se nourrissant alors de tout ce qu’elles trouvent sur leur passage : papiers, ordures, textiles, déchets de bois…

La prévention passe en premier lieu par l’hygiène, avec un nettoyage régulier et scrupuleux des pièces “à risque”. L’étanchéité des interstices (fissures, pourtour des tuyauteries d’eau, de gaz et d’électricité) est également primordiale.

Les blattes sont là ? Surtout résistez à la tentation de les écraser. Vous éviterez ainsi qu’elles ne s’enfuient, pondant à tout va sous l’effet du stress… Passez plutôt à “l’opération insecticides” (à condition de bien respecter les conditions d’utilisation), en pulvérisant plinthes, fissures, tuyauteries, etc… Elle doit souvent être renouvelée puisque les produits sont en général inopérants sur les œufs… Si l’infestation est majeure et concerne par exemple plusieurs logements d’un même immeuble, l’intervention d’une société spécialisée sera indispensable.


Kanalreunion.com