Santé vie pratique

Contre les tiques, bon sens et vigilance…

Destination santé

Témoignages.re / 1er avril 2011

La Suisse et quelques pays d’Europe centrale ou de l’Est déclarent chaque année quelques cas d’encéphalite à tiques. Pour autant, rappelons que la vaccination généralisée contre cette affection n’est pas recommandée. Seuls les amoureux des forêts de ces régions — et encore, à la condition de s’y rendre très régulièrement — devraient effectivement se faire immuniser. En revanche, gare à la maladie de Lyme. Même en France où chaque année 5.500 nouveaux cas sont recensés.

La tique n’apprécie pas que les hautes herbes. Elle prolifère également dans les forêts. Le Bulletin “InfoVac” rapporte ainsi que des tiques infectées par le virus de la méningo-encéphalite ont été observées dans le Haut-Valais, dans le Sud de la Suisse. « La vaccination est donc recommandée à ceux qui vont régulièrement en forêt dans cette région. En revanche, elle ne l’est pas à l’ensemble de la population valaisanne, pas plus qu’aux vacanciers se rendant en Valais », précisent les auteurs. En France, le Haut Conseil de la Santé publique estime « qu’au vu des données présentées par l’Institut de veille sanitaire, il n’y a pas lieu de recommander le vaccin aux personnes résidant dans l’Hexagone ». Pas d’inquiétude, donc…

En revanche, méfiez-vous de la maladie de Lyme. Elle aussi est transmise par les tiques. Contre cette affection, point de vaccin, votre salut passera par la prévention et du bon sens : des chaussures hautes et fermées, des vêtements bien couvrants, et le cas échéant, l’utilisation d’un répulsif. Et si vous avez repéré un site de morsure ou une rougeur suspecte dans un point “stratégique” de votre corps — pli du genou, ceinture… —, consultez votre médecin. C’est sérieux !


Kanalreunion.com