Santé vie pratique

De douces piquouzes pour les petits…

Destination santé

Témoignages.re / 2 juin 2010

Des cris et des pleurs, voilà bien souvent le quotidien des médecins appelés à vacciner nos tout petits… Aujourd’hui pourtant, ils disposent de différents moyens pour atténuer la douleur des piqûres. Petit tour d’horizon. En crème ou en patch, l’EMLA® est un mélange de lidocaïne et de prilocaïne qui figure parmi les anesthésiants locaux d’usage fréquent. Appliqué une à deux heures avant l’injection — c’est selon l’âge de l’enfant — « le timbre insensibilise la peau et atténue l’effet douloureux lié à la vaccinatin. Il est également particulièrement efficace en cas de prise de sang, (qui entraîne) une douleur moins importante que les injections intramusculaires », explique le Dr Massimiliano Rallo, pédiatre à la clinique Brétéché de Nantes

Pour les plus jeunes, une solution sucrée peut être administrée afin que l’injection soit moins douloureuse… et moins impressionnante. Une équipe internationale a en effet constaté que 92,9% des enfants de moins d’un an ayant bénéficié de cette méthode pleuraient moins au moment de la piqûre. C’est peut-être subjectif, mais les auteurs se sont basé sur près de 1.700 injections. La “loi des grands nombres” plaide donc pour eux !

Téter pour avoir moins mal. Autre moyen utilisé en néonatologie pour réduire le stress et la douleur : mettre le nouveau né au sein ou au biberon. Comme le recours aux solutions sucrées, c’est une méthode facilement applicable, peu coûteuse et… dénuée de tout effet secondaire !


Kanalreunion.com