Santé vie pratique

De jour comme de nuit, méfiez-vous de l’éblouissement au volant !

Destination Santé

Témoignages.re / 26 juillet 2015

Pare-brise et vitres propres, balais d’essuie-glace en bon état, liquide de lave-glace en quantité suffisante, des feux propres et bien réglés... Voici les règles de bon sens à suivre avant de prendre la route des vacances. « Mais cela ne suffit pas », interpelle l’Association nationale pour l’Amélioration de la Vue (ASNAV) [1]. « Près de 90% des informations nécessaires à la conduite passent par la vue. D’où l’importance de porter sa correction visuelle, c’est aussi un gage de sécurité. Problème, un Français sur trois ne porte pas ses lunettes ou lentilles correctrices en conduisant ». Un comportement pour le moins inquiétant !

Par ailleurs, il est impératif de protéger ses yeux du soleil avec des lunettes de soleil adéquates. « Elles ne doivent pas avoir des verres trop foncés pour ne pas altérer la vision des couleurs ». C’est pourquoi les verres de catégorie 4 sont déconseillés pour la conduite d’un véhicule. Mieux vaut privilégier la catégorie 3. « Par temps très ensoleillé et lumineux, l’idéal est d’opter pour des verres polarisants teintés de gris ou brun, qui sont spécialement conçus pour éliminer les reflets et protéger à 100% les conducteurs de l’éblouissement », explique l’ASNAV.

Enfin, la nuit avec la baisse de luminosité, le champ visuel est réduit, la vision de loin devient plus floue. La sensibilité face à l’éblouissement s’en trouve donc accrue. La nuit, un conducteur sur deux est gêné par les phares des autres voitures. « Afin d’éviter d’éblouir les autres usagers, il ne faut pas oublier que la route se partage », indique l’ANSAV. C’est pourquoi ses responsables insistent pour une utilisation appropriée des feux de route (pleins phares). Autrement dit, ils doivent être allumés uniquement quand aucun véhicule ne vient en face.

© Agence Destination Santé

[1ASNAV, 15 juillet 2015


Kanalreunion.com