Santé vie pratique

De ses piqûres à ses bienfaits… voici l’ortie

Destination santé

Témoignages.re / 5 septembre 2009

L’ortie est un peu aux plantes médicinales ce que le cochon est à la cuisine paysanne. Tout y est bon ! Les feuilles, la tige, les racines... Seules les sommités fleuries ne semblent pas vraiment retenir l’intérêt des phytothérapeutes. Mais les coiffeurs s’y intéressent pour leur capacité, paraît-il, à lutter contre la chute des cheveux ! Les feuilles et les racines sont riches en sels minéraux, en vitamines et en flavonoïdes. Diurétiques, elles auraient aussi des propriétés hémostatiques. Riches en tanin, les racines seraient enfin bénéfiques contre les troubles de la formule sanguine et notamment, certaines formes d’anémies…

Mais les feuilles, chacun l’a remarqué en passant près d’une touffe d’orties, contiennent également de grandes quantités d’histamine et d’acétylcholine, les substances qui provoquent les “piqûres” d’orties ! C’est leur présence, aussi, qui expliquerait les nombreuses autres propriétés qu’on lui prête : cholagogue — favorisant l’élimination de la bile — antirhumatismale et antigoutteuse à cause des sels minéraux dont elle est très riche. L’ortie dioïque serait également reminéralisante et reconstituante. Elle est donc recommandée en décoction dans tous les états de fatigue, l’anémie, la goutte et les affections rhumatologiques comme les rhumatismes ou l’arthrose.

Selon l’enquête réalisée aux Etats-Unis, les enfants dont les taux de vitamine D sont les plus faibles passent en moyenne 4 heures par jour devant la télévision. La majorité souffre également d’obésité, et ils se recrutent surtout dans les milieux sociaux défavorisés. Il leur suffirait pourtant de s’exposer au soleil 15 à 20 minutes chaque jour, pour satisfaire aux besoins de leur organisme…


Kanalreunion.com