Santé vie pratique

Dérives sectaires en santé : prévenir… pour mieux guérir

Destination santé

Témoignages.re / 25 avril 2012

« Quatre Français sur dix ont recours aux médecines alternatives ou complémentaires », rappelle la Mission interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives sectaires (Miviludes). Face à cette réalité potentiellement préoccupante, elle publie un guide à la fois complet et accessible pour « aider (les patients) à repérer les situations de danger en santé ».

Ce document s’attache à identifier la notion de “dérive thérapeutique”. Il met également en lumière les méthodes d’approche et de « séduction » des “gourous” et des prosélytes sectaires. La Mission souligne que « la maladie est devenue une porte d’entrée rêvée pour ces mouvements ou ces individus. Ils profitent de la souffrance et de l’inquiétude des malades et de leur famille pour exercer sur eux une emprise ».

Sachez reconnaître un charlatan

Georges Fenech, président de la Miviludes, estime qu’il y aurait en France « 4.000 “psychothérapeutes” autoproclamés et 3.000 médecins en lien avec la mouvance sectaire ». Si vous ou l’un de vos proches êtes confronté à un professionnel douteux, posez-vous les bonnes questions :

- Dénigre-t-il la médecine conventionnelle et ses traitements ?

- Incite-t-il à arrêter un traitement conventionnel en cours ?

- Promet-il une guérison miracle ?

Si tel est le cas, tournez-vous vers une association de victimes. Le guide rappelle leurs coordonnées et souligne également qu’il est possible de signaler directement les dérives à la Miviludes. « Les dérives sectaires dans le domaine de la santé représentent près de 25% de l’ensemble des signalements reçus à la Miviludes », conclut même Georges Fenech. Pour aller plus loin : téléchargez le guide de la Miviludes à partir de la Bibliothèque PdF de www.destinationsante.com, rubrique Santé publique.

©Agence de Presse Destination Santé-2012


Kanalreunion.com