Santé vie pratique

Des chips au goût de fruit… et sans matières grasses

Destination santé

Témoignages.re / 16 septembre 2010

Les chips aux pommes de terre n’auront bientôt plus le monopole de nos apéritifs. Le Centre de coopération internationale en Recherche agronomique pour le Développement (Cirad) et l’équipementier Auriol viennent de finaliser la conception d’une machine capable de fabriquer en un rien de temps des chips à partir de n’importe quel fruit ou légume… et très pauvres en matières grasses.

Plonger des lamelles de fruits dans de l’huile de friture, l’idée n’est pas neuve. Mais rapidement se pose la question de la teneur en matière grasse. Les recherches de l’Unité mixte de Recherche Qualisud ont permis de créer un produit quasi exempt de lipides. La machine, en effet, libère toute l’huile accumulée dans le fruit ou le légume au moment du processus de friture. Une alternative — non négligeable — aux “bombes à retardement” que sont les chips à base de pommes de terre.

Une aubaine pour les vilains petits fruits… Trop grands, trop petits, une apparence qui laisse à désirer… et c’est la poubelle pour délit de sale gueule. Selon Max Reynes (Qualisud), « les écarts de triage (et donc les rebuts - N.D.L.R.) des melons au Costa Rica représentent plus de 200.000 tonnes chaque année… ».

Il en va de même — à un moindre niveau — en France. Ainsi, sur le plan national, les coopératives du Sud, « forts producteurs de melon », pourraient s’intéresser au procédé. Elles redonneraient une vie économique à des produits jusqu’ici « non commercialisables ». A terme, cette innovation devrait assurer la fourniture de chips de melon (ou de banane, ou d’autres fruits…) à 20 euros le kilo. Et un kilo de chips, cela fait du volume… Nous ne manquerons pas d’y revenir.


Kanalreunion.com