Santé vie pratique

Des dents plus blanche ? C’est possible

Destination santé

Témoignages.re / 29 mars 2010

Vous n’osez pas sourire parce que vos dents sont tachées par le tabac, le café ou d’autres boissons ? La solution existe ! Depuis une vingtaine d’années, la publicité nous vante des produits miracles pour un sourire immaculé. Dentifrices ou gel à appliquer soi-même, les rayons des magasins débordent. Mais sont-ils réellement efficaces ? Et sans danger ?

Certains facteurs externes tachent les dents : café, thé, vin et tabac, naturellement. Sans oublier… l’âge. Eh oui, en vieillissant vos dents auront tendance à jaunir. Si vous ne parvenez pas à arrêter la cigarette ou le petit noir, et puisque vous ne pouvez rien au défilement du temps, voici quelques produits blancheur.

Externe et interne, il existe deux types de coloration. La première est liée aux agents tachants comme le thé ou le café… Le plus souvent, un détartrage et un polissage suffiront à rendre leur brillance à vos quenottes. La coloration interne, quant à elle, est propre à la dent.

Les remèdes de grand-mère. Le jus de citron n’est vraiment pas conseillé. Son acidité, en effet, risque de déminéraliser l’émail. Il en va de même pour le bicarbonate de soude, dont le caractère abrasif risque de vous abîmer les dents.

Les dentifrices blancheur. Difficile de ne pas les voir dans les rayons de votre supermarché. Tous sont constitués avec des agents polissants (silice ou bicarbonate), dont l’action permet seulement de lutter contre les taches. Ils n’agissent donc que sur la coloration externe. Mais gare aux effets d’optique. Certains peuvent simplement déposer sur les dents une pellicule qui, au soleil, donne une impression de blancheur. Même chose pour les dentifrices rouges qui colorent les gencives et jouent sur le contraste avec les dents. Les dames obtiendront le même résultat avec un rouge à lèvres plus foncé !

Les kits blancheur. Ces “kits” que vous pouvez utiliser chez vous agissent sur la coloration interne de la dent. Pinceaux ou gouttières, ils recourent au peroxyde d’oxygène… En d’autres termes, de l’eau oxygénée. Votre chirurgien-dentiste recourt aux mêmes principes actifs. Alors… demandez-lui conseil. Car certains kits relèvent d’un artifice “cache-misère”, utilisant des pinceaux qui permettent chaque matin d’appliquer une “peinture” blanche sur les dents. Elle disparaît évidemment le soir, au brossage. Mais comme la peinture, elle s’écaille au cours de la journée… et cela se voit.

Quelle que soit la technique utilisée, consultez votre chirurgien-dentiste avant de vous lancer. Il vous expliquera que le blanchiment n’est pas compatible avec la présence de caries ou de maladies gingivales. Sans compter les effets secondaires possibles de ces techniques, allant de l’hypersensibilité dentaire au saignement des gencives.


Kanalreunion.com