Santé vie pratique

Des jouets pas si sûrs…

Témoignages.re / 3 décembre 2011

Que le Père Noël soit de plus en plus débordé, ce n’est évidemment pas surprenant. Ce qui l’est en revanche, c’est qu’il soit confronté à des problèmes de qualité et surtout de sécurité des jouets commandés par nos petits… Le trouble-fête, c’est l’association UFC-Que choisir, qui a rendu publics les tests menés sur une trentaine de jouets.

Bonne nouvelle, UFC-Que choisir a observé l’absence des principaux toxiques visés par la réglementation. Aucun des jouets testés ne renferme de phtalates, de formaldéhyde, ni de colorants azoïques. En revanche, des substituts aux phtalates sont retrouvés sur 20% des jouets en plastique, alors qu’ils n’ont pas encore été évalués sur le plan toxicologique. Des substances potentiellement cancérogènes ont également été retrouvées dans 13 jouets sur 30, soit pratiquement une fois sur deux. Le doudou Oui-Oui® de Lansay par exemple contient du chrysène et du naphtalène. Deux substances considérées comme des cancérogènes probables ou possibles. Carton rouge aussi pour Sophie la Girafe®, compagne fétiche des tout-petits. Elle renferme des précurseurs de la nitrosamine. Or, son utilisation est interdite dans les objets qui sont appelés à être portés à la bouche. C’est évidemment le cas des tétines, mais les jouets destinés au premier âge devraient y être ajoutés.

L’Allemagne a d’ailleurs fait évoluer sa législation en la matière. Ce n’est pas encore le cas en France. L’UFC-Que Choisir a saisi l’ANSES « aux fins de procéder à une évaluation toxicologique des deux substituts aux phtalates dans les jouets testés ». En attendant, le Père Noël doit sortir de l’impasse. Comment l’y aider ? En lui rappelant quelques conseils. Lisez les étiquettes avec attention et attachez-vous à choisir un jouet correspondant à l’âge de l’enfant. Soyez vigilants quant à la provenance du jouet que vous achetez. Vérifiez systématiquement qu’il est porteur du label européen (marquage CE). Enfin, prenez le temps de lire et suivez toujours les instructions d’utilisation.


Kanalreunion.com