Santé vie pratique

Diabète : l’étape décisive de l’insuline…

Destination santé

Témoignages.re / 8 novembre 2011

Jusqu’à la découverte de l’insuline, le diabète était une maladie fatale. C’est en 1921 que deux chercheurs canadiens, Frederick Grant Banting et Charles Best de l’Université de Toronto, ont découvert l’insuline. Une étape fondamentale qui a permis de sauver de très nombreux malades.

En 1922, le laboratoire Lilly développe la première préparation d’insuline extraite de pancréas d’origine bovine et porcine. « Considérée comme un médicament miracle à l’époque, l’insuline est encore aujourd’hui vitale pour les patients atteints de diabète de type 1, mais est aussi un traitement essentiel pour de nombreux patients diabétiques de type 2 », explique l’Association française des diabétiques (AFD). Bien des progrès ont été réalisés, notamment pour permettre aux patients de bénéficier de traitements moins contraignants, plus simples à administrer et présentant moins d’effets secondaires.

C’est ce que confirme le Pr Anne Vambergue, endocrinologue et diabétologue au CHRU de Lille. « Il y a eu beaucoup d’évolutions dans l’insulinothérapie, avec des formes thérapeutiques qui ont permis d’avoir des insulines plus proches de l’insuline humaine. Aujourd’hui, grâce à ces traitements, les patients présentent moins d’hypoglycémies et ont par conséquent une meilleure qualité de vie ».

Diabète gestationnel : à surveiller toute la vie…

Les femmes souffrant d’un diabète gestationnel aussi bénéficient de l’insulinothérapie. Cette forme de la maladie apparait durant la grossesse et disparaissant après l’accouchement. « Le diabète gestationnel pose le problème d’une prise de poids excessive du fœtus, qui peut alors nécessiter le recours à une césarienne ». L’obésité ou le surpoids maternel associés au diabète gestationnel est un facteur de risque supplémentaire notamment avec un risque accru de pré-éclampsie (hypertension provoquée par un mauvais fonctionnement du placenta). Une hypoglycémie du nouveau-né peut également survenir dans les premiers jours de la vie, nécessitant une surveillance en maternité.

En réalité, explique notre spécialiste, « le diabète gestationnel est une forme précoce du diabète de type 2. Le risque pour la mère de devenir ensuite une diabétique de type 2 est multiplié par 7. Les femmes présentant un diabète gestationnel sont également plus exposées au risque de maladies cardiovasculaires. Il est donc fondamental de bien leur expliquer qu’elles devront faire attention tout au long de leur vie, et pas uniquement au cours de la grossesse ». Un message qui, aujourd’hui encore, peine à passer pourtant.
Pour davantage d’informations sur les différents événements qui auront le lieu le 14 novembre en France, lors de la Journée mondiale du diabète, consultez le site de l’Association française des diabétiques : http://www.afd.asso.fr/

Chiffres clés :

- 285 millions de personnes diabétiques dans le monde en 2010, soit 6,6% de la population adulte mondiale

- En France, le nombre de personnes diabétiques a été estimé à environ 2,9 millions, soit au moins 160.000 personnes diabétiques de type 1 (5,6%), au moins 2,7 millions de personnes diabétiques de type 2 ;

- L’Organisation mondiale de la santé prévoit 438 millions de diabétiques d’ici 2030 ;

- 4 millions de patients sont décédés des suites du diabète en 2010, soit 6,8% de la mortalité mondiale.


Kanalreunion.com