Santé vie pratique

Disparition des abeilles : c’est bien à cause des pesticides

Destination santé

Témoignages.re / 16 avril 2012

Si depuis plusieurs années les populations d’abeilles tendent à disparaître, c’est en raison du Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. Le phénomène préoccupe beaucoup les entomologistes du monde entier. Deux études mettent en avant le rôle joué par certains insecticides, les "néonicotinoïdes". Ces derniers sont les plus couramment utilisés dans le monde.

Mickaël Henry et ses collègues, de l’Institut national de Recherche agronomique (INRA) d’Avignon, ont marqué 653 abeilles en collant sur leur thorax une puce à radio-identification dite "RFID". Ces dispositifs leur ont permis de suivre leurs allées et venues. Les scientifiques, ayant exposé certaines de ces abeilles à une dose du pesticide thiamethoxam, ont observé qu’elles risquaient deux à trois fois plus de mourir loin de leur ruche. Elles se trouvaient en effet incapables de rejoindre cette dernière, le pesticide interférant avec leur système de localisation.

Dans un second travail, une équipe de l’Université de Stirling en Ecosse, a exposé des colonies de bourdons de l’espèce Bombus terrestris, encore en développement, à de faibles niveaux d’un autre pesticide, l’imidaclopride. Les doses utilisées étaient comparables à celles auxquelles sont exposés les insectes dans la nature. Les chercheurs ont ensuite placé les bourdons dans un terrain clos. Ils ont ainsi pu s’alimenter pendant six semaines dans des conditions naturelles. Or au terme de l’essai, il s’est avéré que les bourdons des colonies exposées à l’imidaclopride avaient pris moins de poids (entre 8% et 12% de moins) que ceux des colonies du groupe contrôle.

©Agence de Presse Destination Santé-2012


Kanalreunion.com