Santé vie pratique

DMLA : être vigilant dès les premiers signes

Destination santé

Témoignages.re / 6 octobre 2010

Le 14 octobre marquera la Journée mondiale de la Vue. En France, elle sera particulièrement centrée sur la Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), cette dernière étant la première cause de cécité après 50 ans. Or, le public est trop peu informé de cette maladie. Résultat, les patients ne connaissent pas les signes qui devraient immédiatement les conduire à consulter un ophtalmologiste.

« LA DMLA est une atteinte de la zone centrale de la rétine, qu’on appelle macula », explique le Dr Ramin Tayadoni, ophtalmologiste à l’hôpital Lariboisière de Paris, « La maladie est en réalité provoquée par un vieillissement prématuré, et ses complications peuvent entraîner une baisse de la vision ». Il peut ainsi en résulter des hémorragies qui entraînent une dégradation sévère, voire totale de la vision. « Nous connaissons un certain nombre de facteurs de risque sur lesquels nous ne pouvons agir, comme l’hérédité ou l’âge », explique notre interlocuteur. En effet, après 75 ans, une personne sur trois est touchée par la DMLA. « En revanche », poursuit le Dr Tayadoni, « nous savons qu’il est possible d’intervenir sur d’autres facteurs de risque reconnus. C’est le cas du tabagisme, d’une alimentation déséquilibrée, et de l’abus de soleil ».

Le diagnostic de DMLA est relativement simple. Il repose en effet sur un examen du fond de l’œil. Le problème est que trop peu de patients connaissent les premiers signes de la maladie. « Ils viennent consulter trop tard, à un stade où la maladie a déjà évolué », souligne le Dr Tayadoni. Il conseille donc de surveiller quelques signes caractéristiques de DMLA : « Si un patient de plus de 55 ans souffre d’une baisse de l’acuité visuelle, de déformations visuelles, d’une diminution de la sensibilité aux contrastes ou s’il constate l’apparition d’une tâche centrale sombre, il doit impérativement consulter ». Le diagnostic précoce est d’autant plus important que les traitements disponibles permettent de ralentir la progression de la maladie, et d’empêcher la baisse de l’acuité visuelle. Pour davantage d’informations sur la DMLA, consultez le site de l’Association Rétina France à www.retina-asso.fr. Un autre site très complet, www.dmlainfo.fr fourmille de conseils pratiques.


Kanalreunion.com