Santé vie pratique

Environnement : des résidus de médicaments dans les eaux ?

Destination santé

Témoignages.re / 22 février 2011

La première analyse en France des résidus de médicaments présents dans l’eau destinée à la consommation humaine vient de livrer ses résultats. Lesquels, à en croire les agences de sécurité sanitaire, paraissent relativement rassurants.
En septembre 2009, un laboratoire dépendant de l’actuelle Agence nationale de Sécurité sanitaire pour l’Alimentation, l’Environnement (ANSES) de Nancy a lancé une campagne de mesures de 45 substances pharmaceutiques. Les prélèvements ont été effectués sur des ressources utilisées pour la production d’eau destinée à la consommation humaine (eau de surface et eau souterraine).

Pour les trois quarts des échantillons analysés, aucune des 45 molécules n’a été retrouvée. Quant aux 25% restants, les analyses ont révélé la présence d’une à quatre molécules. Il s’agit principalement de la carbamazépine (un anti-épileptique) et de l’oxazepam (un anxiolytique).

Quelles conséquences ? L’ANSES et l’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (AFSSaPS) ont été chargées par la Direction générale de la Santé d’évaluer les risques liés à la présence des résidus médicamenteux. Cette évaluation « est particulièrement complexe, notamment en raison des faibles concentrations rencontrées et des effets biologiques variables qu’il faut investiguer », soulignent les deux agences. Elles précisent par ailleurs que « les concentrations retrouvées sont 1.000 à 1 million de fois inférieures aux doses utilisées dans le cadre des doses thérapeutiques ». Leurs équipes travaillent aujourd’hui à la mise au point d’une méthodologie générale sur l’évaluation des risques. A suivre…


Kanalreunion.com