Santé vie pratique

Fêtes sans le son, fêtes sans saveur…

Témoignages.re / 18 décembre 2010

Ambiance festive, conviviale, réunions de familles… Pendant la période de Noël, les relations sociales s’intensifient. Certains d’entre nous pourtant, restent en retrait. Ils sont comme isolés, et ne participent pas aux discussions ni aux explosions de rires.

Et si c’était tout simplement, parce qu’ils n’entendent pas bien ? Orthophoniste conseil dans le groupe Amplifon, Christine Toffin pense en effet que cette mise en retrait traduit un trouble de la compréhension dans le bruit. Le problème est courant. « Notre système auditif capte mieux les fréquences graves que les aiguës », nous explique-t-elle. « Et le phénomène s’accentue avec les années. Le problème, c’est que la parole repose essentiellement sur les fréquences aigues. L’oreille vieillissante aura donc de plus en plus de mal à faire la différence entre ce qui est du bruit, et les paroles ». Mais les troubles de la compréhension en fait, traduisent surtout l’apparition de troubles auditifs.

Si vous avez l’impression que vos interlocuteurs articulent mal, si vous éprouvez des difficultés à suivre une conversation dans le brouhaha, consultez un ORL sans tarder. Vous souffrez très probablement d’une presbyacousie, qui est à l’audition ce que la presbytie est à la vision.

« Au cours de cette période de fêtes, il est essentiel de prendre du plaisir à se rassembler, de ne pas rester seul », précise Christine Toffin. « Mieux vaut donc informer son entourage que l’on a des problèmes de compréhension, plutôt que s’enfermer dans le silence. D’autant plus que certains vont éprouver une forme d’hostilité face au bruit, et vont davantage s’isoler car ils ne supportent plus les rires des enfants par exemple ».

Pour goûter à nouveau le plaisir d’entendre, de partager ses émotions, des solutions techniques adaptées existent. « Encore faut-il consulter. Or, les Français de manière générale, passent rarement la porte d’un ORL pour des troubles de l’audition. Il faut savoir annoncer et dire que l’on n’entend pas bien ». Selon une enquête menée pour le compte de l’Association France Presbyacousie, notre pays compte 7,6 millions de personnes affectées d’un trouble auditif. Dont plus de 5 millions ne font rien pour y remédier. CQFD.


Kanalreunion.com