Santé vie pratique

Hépatite A : se vacciner pour des vacances sereines

Destination santé

Témoignages.re / 13 juillet 2013


L’hépatite A, c’est le premier risque du voyageur. Le virus se transmet par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés ou par contact avec une personne infectée. Les jeunes enfants ne présentent en général que très peu de symptômes. A l’inverse, chez les adolescents et les adultes, l’hépatite A se manifeste par de la fièvre, de la fatigue, une perte d’appétit, des diarrhées, des nausées, un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc de l’œil), une gêne abdominale et des urines foncées.

La vaccination, avec le suivi des règles d’hygiène, est le meilleur moyen de prévention contre cette maladie. Selon le Dr Jean-Philippe Leroy, infectiologue au CHU de Rouen : « Les principales mesures de prévention reposent sur le respect des règles d’hygiène. Dans les pays où la maladie est présente en permanence, il est impératif de ne boire que de l’eau minérale que l’on aura décapsulée soi-même, d’éviter de consommer des glaçons ou encore des crudités ». Côté vaccin, le schéma consiste en l’injection d’une première dose au moins 15 jours avant le départ, suivi d’une dose de rappel 6 à 12 mois plus tard. Cette seconde dose peut être administrée jusqu’à 3 ou 5 ans après la première injection.

La vaccination est recommandée à partir de l’âge d’un an pour tous les voyageurs devant séjourner dans un pays à l’hygiène précaire, quelles que soient les conditions du séjour. Elle est particulièrement recommandée chez les personnes souffrant d’une maladie chronique du foie ou de mucoviscidose. Le Dr Leroy insiste particulièrement sur les enfants, mais également les jeunes adultes.

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com