Santé vie pratique

Identifier les personnes âgées « fragiles »…

Destination santé

Témoignages.re / 14 février 2013

Entre 9% et 13% des plus de 65 ans, en France, seraient « en situation de fragilité ». Selon le Pr Claude Jeandel, gériatre au CHU de Montpellier, « cela signifie qu’ils sont particulièrement à risque de chutes, de fractures. Et par conséquent, ils voient leur autonomie se dégrader ».

JPEG - 18.9 ko

« Au cours du vieillissement, certains garderont l’ensemble de leurs capacités fonctionnelles. D’autres, en revanche, développeront des maladies qui risquent d’entraîner des incapacités, une perte d’autonomie », affirme le Pr Jeandel. « Mais entre les seniors robustes et ceux qui souffrent d’affections handicapantes, il y a les personnes qui avancent en âge et perdent certaines fonctions, sans que ce soit lié à une maladie ». C’est cette catégorie qui est considérée comme « fragile ». Et plusieurs critères permettent justement d’évaluer le degré de fragilité.

« Un sujet dit fragile va ressentir une fatigue dans les actes simples de sa vie quotidienne. Il va limiter son activité physique, se plaindre de sa mémoire, constater une perte de poids non intentionnelle, ou encore se sentir isolé… ». Pour le Pr Jeandel, toutes ces situations doivent attirer l’attention. « Les proches tout comme les professionnels de santé doivent être mobilisés pour identifier cette fragilité. Ensuite, nous pourrons cerner de manière objective le problème, en mesurant par exemple la vitesse de marche ou la force musculaire ».

Les chutes, c’est 12.000 morts chaque année en France

Au cours des 14èmes Rencontres de Gérontologie pratique qui se tenaient à Paris, il a présenté une étude visant à estimer la prévalence de cette fragilité chez les plus de 65 ans. « Celle-ci oscille entre 9% et 13%, ce qui est considérable. Dire que 10% de cette catégorie de la population est fragile, dans le sens où elle est à risque de chutes, de fractures, de maladies invalidantes, c’est un enjeu de santé publique. Il est donc extrêmement important de repérer et d’identifier ces personnes fragiles ».

Rappelons que le nombre de chutes parmi les plus de 65 ans est estimé à 2 millions chaque année en France. Plus de 12.000 décès sont recensés dans le même temps, et 450.000 hospitalisations. Les chutes, en fait, constituent la première cause de mortalité accidentelle dans cette tranche d’âge.

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com