Santé vie pratique

L’escarre, une maladie à part entière

Destination santé

Témoignages.re / 13 avril 2013

Près de 9% des hospitalisés en France, soit 300.000 patients, présentent au moins une escarre. Depuis 2001, le taux de prévalence en reste inchangé. C’est pourquoi l’Association Prévention, Education Recherche et Soins Escarres (PERSE) vient de publier de nouvelles recommandations. Objectif, améliorer la prévention et la prise en charge de ces dernières.

JPEG - 22 ko

« L’escarre est une lésion cutanée ischémique liée à la compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses », expliquent les représentants de l’association, qui rassemble des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge des patients à risque et/ou porteurs d’escarres.

Celles-ci entraînent une souffrance physique et morale, limitent l’autonomie et retentissent souvent — et de manière trop sous-estimée — sur la qualité de vie du patient. « Plus qu’une simple plaie, l’escarre est une maladie qui se prévient, se soigne et s’accompagne comme toute autre maladie sévère ».

Côté prévention, l’association insiste sur l’importance de gestes pratiques que même les proches peuvent s’approprier. Il convient en effet d’hydrater et de protéger la peau, mais également de vérifier que le patient boit suffisamment d’eau. Il est également essentiel de veiller aux apports en protéines, et de changer régulièrement la position du malade.

Au-delà de ces conseils pratiques, l’association recommande enfin l’éducation thérapeutique, et la promotion active des soins préventifs.

©Agence de Presse Destination Santé-2013


Kanalreunion.com