Santé vie pratique

L’intestin, un “filtre” à préserver

Destination santé

Témoignages.re / 1er juin 2010

Fatigue, douleurs articulaires, maux de tête pourraient selon certains travaux, trouver leur origine au niveau de… l’intestin. C’est ce que nous explique le Dr Nadia Fernandez (Paris), spécialisée depuis près de 20 ans en micro-nutrition. « L’intestin est au centre tout », nous explique-t-elle. C’est pourquoi lorsqu’elle reçoit un nouveau patient, elle cherche d’emblée à dépister les troubles digestifs, une éventuelle intolérance alimentaire et un déséquilibre de la flore intestinale. Un intestin en “souffrance” limite l’assimilation digestive des micronutriments (vitamines, minéraux…) et, de plus devient hyper-perméable.

« La structure et la solidité de notre muqueuse intestinale dépendent de ce que nous mangeons, mais aussi de facteurs comme le stress, les infections, la prise de médicaments… », enchaîne le Dr Fernandez.

L’approche est pointue. « A partir de questionnaires bien spécifiques et grâce à ce que le patient nous décrit, nous pouvons déterminer si les troubles ressentis sont isolés ou liés à un intestin fragile ». Le conseil est lui aussi personnalisé. Il propose une alimentation parfaitement tolérée respectant les goûts et les besoins spécifiques de chacun, et vise à restaurer la flore intestinale tout en facilitant la cicatrisation de la muqueuse. « Des résultats très intéressants ont été obtenus avec la complémentation en probiotiques soigneusement sélectionnés, et l’utilisation de fibres à visée prébiotique dont les effets sur la santé digestive sont prouvés aujourd’hui », précise le Dr Fernandez.

« Chacun assimile et absorbe les aliments à sa façon et selon ses propres rythmes et sa constitution particulière Il arrive parfois qu’une meilleure alimentation à elle seule, ne puisse corriger les déficits. Nous prescrivons alors une complémentation ciblée ». Pour en savoir davantage, visitez le site de l’Institut européen de Micronutrition (IEDM).


Kanalreunion.com