Santé vie pratique

La foudre, 10.000 Volts à travers le corps

Destination santé

Témoignages.re / 27 août 2012

En quelques jours, la foudre a frappé plusieurs personnes en France. Que se passe-t-il à l’intérieur d’un organisme ainsi foudroyé ? Dans quelles proportions cet accident est-il mortel ? Quelles séquelles à long terme peut-il entraîner ? Médecin urgentiste au Centre hospitalier d’Aurillac (Cantal), le Dr Laurent Caumon a écrit une thèse sur la kéraunopathologie. Autrement dit, la science des pathologies induites par la foudre.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la majorité des victimes de la foudre survivent. « Chaque année en France, une centaine de personnes sont foudroyées. Parmi elles, une dizaine décèdent », nous explique Laurent Caumon. 

Que se passe-t-il dans l’organisme ?

Le “choc” du foudroiement est extrêmement rapide — de l’ordre d’une dizaine de millisecondes — et très traumatisant. Un courant électrique, qui atteint les 10.000 Volts, traverse le corps, d’un point d’entrée à un point de sortie. Ces derniers sont d’ailleurs parfaitement visibles puisqu’ils prennent la forme « de brûlures profondes ».

A l’intérieur du corps, « Le courant électrique est susceptible de faire de nombreux dégâts » , précise le Dr Caumon. C’est bien simple : tous les organes peuvent être atteints. Le cœur bien sûr, les reins et encore la peau peuvent ainsi être affectés. Selon notre spécialiste, « au niveau du cœur, une forte intensité entraînera un arrêt cardiaque ». Les effets de la foudre peuvent aussi occasionner une insuffisance cardiaque ou une fibrillation ventriculaire. « Si le point d’entrée est crânien, la chaleur libérée par le courant électrique est susceptible d’entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ». Les yeux sont également à surveiller de manière très étroite et à long terme, en raison du flash lumineux. « Des patients peuvent déclarer une cataracte un an après », confirme le Dr Caumon.

Comment réagir face à une victime foudroyée ?

Bien souvent, les foudroyés sont victimes d’une perte de connaissance. Une paralysie transitoire peut aussi survenir. Si vous êtes témoin d’un tel accident, « vous pouvez tout à fait toucher la victime », prend soin de préciser le Dr Caumon. « Comme un grand brûlé ne brûle pas, un foudroyé ne transmet pas de charge électrique. Ensuite, appelez le 15 ». Et en attendant les secours, « réalisez rapidement un bilan de secourisme et utilisez au besoin un défibrillateur, s’il est à portée de main » .

 ©Agence de Presse Destination Santé-2012 


Kanalreunion.com