Santé vie pratique

La punition du chien… avec discernement

Témoignages.re / 3 février 2011

Pipi dans la maison, trous sous les rosiers du jardin… Votre chien, quel que soit son âge, fait parfois des bêtises. Pour éviter la récidive, il faut parfois sévir. Mais coups et cris ne seront pas très utiles et risqueront surtout de rendre votre animal craintif. La punition est-elle une solution ? Laquelle et comment l’appliquer ? Pour que votre compagnon à quatre pattes ne recommence pas, il doit comprendre le sens de la sanction.

• Le soulever par la peau du cou
Cette punition concerne plus spécifiquement les très jeunes chiens. Elle reproduit en effet la sanction appliquée au chiot par sa mère. Rappelons qu’au cours des deux ou trois premiers mois, celle-ci est la première à faire l’éducation d’un jeune chien. Elle lui enseigne la propreté et le contrôle de la morsure. Pour intervenir lors d’écart de comportement, elle ne possède que sa gueule. En guise de sanction, elle le soulève par la peau du cou. S’il n’a pas été sevré trop précocement, un chiot comprendra très bien ce geste.

• A ta place !
Cette punition, en revanche, s’appliquera à un chien qui possède déjà de bonnes bases d’éducation. En cas de bêtise, l’envoyer dans son panier ou dans sa niche est “la” solution. Vous le privez ainsi momentanément de sa liberté de mouvement et de votre compagnie. N’oubliez pas toutefois de le “libérer”. Sinon, il en sortira sans votre autorisation. Un mauvais point pour votre autorité…

• Privation
Votre chien aime sa balle ou son jouet, les biscuits et… votre compagnie. S’il n’est pas sage, privez-le de ce qu’il désire. Ainsi il fera le lien entre son comportement et l’obtention de sa récompense.

• On s’arrête !
Vous jouez avec votre chien et, soudain, il s’énerve trop. Au point de vous attraper la main ou même de vous mordre. Arrêtez tout et… ignorez-le ! Il comprendra ainsi très vite qu’il doit se contrôler pour que la séance de jeu se prolonge.

Enfin, gardez bien à l’esprit que votre mécontentement ne doit jamais être perçu par votre compagnon à quatre pattes comme une agression. De plus, toutes les punitions s’appliquent uniquement si vous surprenez Médor la patte dans le sac, sur le fait. Dans le cas contraire, il ne comprendrait pas la raison de votre colère. Et bien sûr, lorsque Médor est sage, n’hésitez pas à le récompenser. Pour lui comme pour vous, c’est le moment le plus agréable de l’éducation. Ne vous en privez pas !


Kanalreunion.com