Santé vie pratique

Laissez-le donc rêver…

Destination santé

Témoignages.re / 15 octobre 2011

Si votre enfant exprime souvent un besoin de solitude, n’ayez crainte. Dans la mesure où il n’est ni désœuvré, ni triste, n’essayez pas de lui trouver à tout prix des occupations. Il veut tout simplement s’évader par la rêverie et laisser libre cours à son imagination. Entre 3 et 6 ans, cela fait partie de son développement.

Comme l’explique Christine Laouénan dans “La santé de mon enfant”, « un petit n’a pas besoin de meubler les vides tant sa petite tête foisonne d’un univers chatoyant, vivant. A travers la rêverie, qui constitue un pont entre le monde et sa réalité, il devient créatif ». Cet univers où s’entremêlent rêve et réalité est une étape normale et primordiale pour le développement de l’enfant. Il se créé des personnages, des lieux, des histoires bien à lui... Et en réalité, il n’est pas seul. Il introduit régulièrement dans ses histoires des amis imaginaires ou réels.

C’est pour lui un besoin. Celui donc de s’évader, d’expérimenter des sentiments, mais également d’apaiser ses contrariétés. C’est ainsi qu’il devient un écolier modèle, un sportif de haut-niveau, un sauveur… Il aime aussi s’identifier à des personnages de films ou de livres. Ces rêveries sont indispensables à son développement et à celui de son autonomie. L’enfant apprend tout simplement à vivre sa propre réalité. C’est pourquoi vous devez respecter ces moments de solitude et les lui accorder sans méfiance.

Il est important de laisser du temps aux rêveries et aux jeux, avant que l’enfant ne soit confronté au monde réel des adultes. Vous devrez en revanche l’accompagner, l’aider à faire la part de l’imaginaire et du réel. Sans pour autant lui révéler des vérités qui risquent de le désarçonner. Tôt ou tard, l’enfant découvrira la réalité. Il cessera de lui-même de croire au Père Noël. Ne hâtez pas l’échéance, c’est assez difficile comme ça…


Kanalreunion.com