Santé vie pratique

Le botulisme… aussi en (super)marché

Destination santé

Témoignages.re / 10 décembre 2010

S’il est reconnu que la mise en bocaux — appertisation — d’aliments à la maison n’est pas dénuée de risques, notamment de botulisme, les acheter tout prêts dans le commerce ne vous dispense pas de rester vigilant. Suivez les conseils du Ministère de la Santé canadien.

- Les produits que vous achèterez dans le commerce doivent être réfrigérés après ouverture, et entre chaque utilisation ;

- N’achetez jamais une conserve dont la boîte serait déformée par un choc, celui-ci peut avoir provoqué une microfissure qui provoquerait une perte d’étanchéité ;

- Si vous achetez des produits sur une foire agricole ou dans un marché public, n’hésitez pas à demander au vendeur quand ses bocaux ou ses conserves ont été préparés. Il est aussi là pour ça. S’ils ont plus d’une semaine : abstenez-vous ;

- Deux conseils qui tiennent du bon sens : réfrigérez tous les aliments qui portent la mention « garder réfrigéré », et refusez toute boîte dont le couvercle serait bombé : c’est le signe qu’une fermentation est déjà à l’œuvre…

Rappelons que le botulisme est une maladie grave, mortelle même dans 5% à 10% des cas. Elle survient après la consommation d’un aliment mal préparé ou entreposé. Nausées, vomissements, fatigue, étourdissement, vision dédoublée, assèchement de la gorge, faiblesse, insuffisance respiratoire et paralysie sont autant de symptômes d’une toxi-infection alimentaire au botulisme. Et ils justifient un appel au 15, sans attendre.


Kanalreunion.com