Santé vie pratique

Le bouche-à-bouche, ce n’est pas automatique

Destination santé

Témoignages.re / 6 octobre 2010

Des chercheurs japonais remettent en cause l’intérêt du bouche-à-bouche lors d’une réanimation cardio-pulmonaire. Face à une personne en arrêt cardiaque, la meilleure — et l’unique — technique à employer par un témoin serait le massage cardiaque externe (MCE). C’est en effet ce qu’ils ont constaté à l’issue d’un travail réalisé sur 4.000 victimes d’un arrêt cardiaque, secourues par des témoins dépourvus de toute formation médicale. « Les résultats de notre étude n’ont montré aucun bénéfice lié à l’ajout d’une ventilation par bouche-à-bouche », expliquent les auteurs.

Il semble que l’utilisation alternée des deux techniques — bouche-à-bouche et massage cardiaque — entraîne de longues interruptions du massage cardiaque. Des secondes finalement préjudiciables. Dans un commentaire accompagnant l’étude, le Dr Gordon Ewy de l’Université d’Arizona à Tucson, souligne que ce « résultat important devrait conduire à un changement des directives ».


Kanalreunion.com