Santé vie pratique

Le cœur des femmes, malade du travail !

Destination santé

Témoignages.re / 23 novembre 2010

Jusqu’à 40% de risque cardio-vasculaire en plus. Tel est, selon une étude américaine présentée au Congrès de l’American Heart Association à Chicago, le tribut payé par les femmes exposées au stress professionnel. Le Dr Michelle A. Albert — Bent Brigham and Women’s Hospital de Boston aux Etats-Unis — a travaillé à partir d’une cohorte de 17.415 femmes en bonne santé, participantes à la Women’s Health Study qui, depuis plusieurs années, s’intéresse à la santé des femmes américaines.

Les résultats sont parlants ! La pression professionnelle est toxique pour les femmes. Elle entraînerait une augmentation de 88% (!) du risque d’infarctus du myocarde, et un accroissement de 43% du recours à la chirurgie coronarienne. Deux groupes de femmes apparaissent particulièrement exposés. « D’une part, celles dont l’emploi est très exigeant et leur laisse peu d’autonomie, mais également celles qui ont à la fois un job très exigeant et une haute conception de leurs responsabilités ». Ce qui revient, en fait, à avoir là aussi le sentiment que l’on n’a pas (assez) prise sur l’événement.

Directement liée à la précarité de l’emploi, l’insécurité au travail peut être associée à des facteurs de risque vasculaire. Hypertension artérielle (le principal facteur de risque d’AVC - N.D.L.R.), excès de cholestérol et surpoids sont plus fréquents chez ces femmes. En revanche, leur association directe avec des infarctus du myocarde, des AVC, le recours à la chirurgie et la mort subite n’a pas pu être établie. Quoi qu’il en soit, conclut le Dr Albert, « il est indéniable que notre emploi influe sur notre état de santé. Positivement ou négativement, à court et long terme. Et nous accordons une attention particulière à la question du stress au travail. Elle fait partie intégrante de notre approche santé ».


Kanalreunion.com